vendredi 16 mars 2012

À la recherche du programme de Nicolas Sarkozy

Le chemin vers le programme
Les "valeurs" de Nicolas Sarkozy, on les connaît officiellement depuis le 11 février 2012, depuis que le Figaro Magazine s’en est fait l’écho. Mais officieusement, rien de nouveau sous le soleil.
Mais depuis, je cherche en vain – et je ne suis pas la seule – le programme de Nicolas Sarkozy. Un truc qui énumèrerait clairement ses mesures, son budget… un truc qui ne serait pas basé sur un bilan en fait. Un truc d’avenir et pas un truc périmé basé sur ce qui a été fait pendant 5 ans.
C’est donc – une fois n’est pas coutume – sur le site de l’UMP (logique me direz-vous ?) que je suis allée mener mon enquête.
L’arborescence du site ne laisse pas de place au doute. J’ai donc docilement cliqué sur Le projet 2012. Bon déjà là j’ai un problème car l’URL de la page parle plutôt d’idées que de projet… mais laissons de côté la sémantique.

Quoi que…
Idée : Représentation abstraite, élaborée par la pensée, d'un être, d'un rapport, d'un objet, etc. ; concept, notion.
Projet : But que l'on se propose d'atteindre. Représentation abstraite, élaborée par la pensée, d'un être, d'un rapport, d'un objet, etc. ; concept, notion. Première ébauche, première rédaction destinée à être étudiée et corrigée.
C’est pas moi qui le dit c’est le Larousse.

D’abord : "Le projet UMP 2012 – protéger et préparer l’avenir des enfants de France"…
Brassage de mots et de concepts : laïcité, travailler plus, dépenser moins, innover, éduquer… mais pas un mot sur la définition même de ce qu’est un « enfant de France ». Du coup, j’ai cliqué sur "Découvrez les propositions de l’UMP" et je tombe sur Le Magazine de l’Union en PDF.
23 pages pour "protéger et préparer l’avenir des enfants de France".
4 chapitres :
  • Le courage
  • Le rassemblement
  • L’ambition
  • Un projet à coût zéro
Morceaux choisis.

Le courage
"Sortir des 35 heures en inventant une nouvelle démocratie sociale".
Comme en 2007, l’idée développée ici est de travailler plus pour gagner plus… Sauf qu’on a bien vu pendant 5 ans que cela n’avait pas fonctionné. Qu’à cela ne tienne, dans la vie il faut persévérer.
"Miser sur la formation professionnelle"
Porter à 1 million le nombre d’apprentis en 5 ans. Entrée dans l’apprentissage dès 14 ans – comme mon grand-père né en 1922 – et développer des "classes métiers-études".
  • Tout le monde en BEP ? 
  • Tout le monde en Bac Pro ou en CFA ? 
On ne le saura pas car rien n’est dit sur la forme.
"Nous souhaitons que la protection sociale soit fondée sur les droits et les devoirs de chacun, et que l’on passe d’une logique d’assistance à une logique de responsabilité".

Sans surprise, le monstre-assistanat hante le projet-idées de l’UMP : Assistanat – fraude – "passager clandestin"

"Lorsque l’UMP met en cause l’assistanat, elle ne vise pas les bénéficiaires de la solidarité nationale. Elle vise une préférence française pour l’indemnisation passive plutôt que pour une aide active à l’insertion".
Je ne comprends pas ce passage. Dans un 1er temps, j’ai d’abord trouvé que cette question de "préférence française" avait un arrière-goût frontiste. 
Ensuite il semble que cela veuille dire que les Français préfèrent l’indemnisation passive à la réinsertion active.

Bref, tous-tes les chômeurs-es sont de grosse feignasses qui attendent qu’un job leur tombe tout cru dans la bouche.

En fait l’UMP reconnaît qu’il existe des abus mais qu’ils sont une minorité – ça nous change des discours publics – et qui sont la conséquence d’un choix collectif dont la gauche est largement responsable. 

Bah voyons ! l’UMP semble oublier que la droite est au pouvoir depuis 10 ans… et tout ça c’est la faute au RMI… OK.

On a donc 2 pages sur l’assistanat, la fraude et les abus.

Le rassemblement
"Réconcilier réussite individuelle et collective". 
"Faire de l’éducation la 1ère priorité du quinquennat". 
C’est mal barré : en supprimant des postes à tour de bras, en demandant aux profs de travailler 40% de plus pour seulement 15% de salaire en plus et en donnant davantage d’autonomie aux établissements "pour que la gestion et les projets pédagogiques puissent être adaptés aux réalités de terrain". 
  • Mais quelles sont les réalités du terrain ? 
  • Est-ce que ça veut dire que dès 5 ans, les enfants devront apprendre le job auquel ils sont prédestinés par rapport au « terrain » où ils vivent ou d’où ils viennent ?
En même temps, rien de surprenant quand on se souvient qu’il y a quelques années, Nicolas Sarkozy préconisait de détecter les délinquants en puissance dès la maternelle.
L’autonomie permettrait selon l’UMP "de s’adapter aux priorités locales". Bon et bien cette fois-ci c’est sûr, l’UMP va creuser les inégalités entre les régions, les villes et les campagnes, les banlieues et les quartiers, les villes riches et les villes pauvres…etc.
Le 2ème moyen que se donne l’UMP pour l’éducation ce sont les parents et la famille. 

Alors, Papa, Maman au boulot bande de feignasses ! 

Ce que propose l’UMP : des maisons où les parents peuvent se rencontrer pour discuter, un congé parental fractionnable sur les 15 premières années de l’enfant. 

Familles monoparentales : passez votre chemin ! 

L’UMP veut aider les parents qui en ont besoin et sanctionner "les manquements manifestes et répétés de l’autorité parentale".
C'est-à-dire ? On va punir les mauvais parents ? Ah oui c’est bien ça. 

Autosatisfaite d’avoir supprimé les allocations familiales aux familles dont les enfants étaient trop absents à l’école, l’UMP persiste et signe (page 13 – 1ère colonne). 

Sur les programmes scolaires : on garde tout on ne change rien.

Et l’UMP encourage aussi les directeurs-trices d’établissement à plus d’autonomie dans leurs décisions : "code vestimentaire au sein de l’établissement, accompagnement des parents dans le suivi scolaire de leurs enfants…"

Les parents vont devoir retourner à l’école pour apprendre à être parents… Ça fait rêver non ?
Bilan : suppression de profs, augmentation non proportionnelle du temps de travail des enseignants et de leurs salaires, « maisons pour les familles », sanctions pour les parents, autonomie des établissements, apprentissage d’un métier le plus tôt possible.
Elle va être belle l’école sarkozyste !
  • L’UMP veut limiter le nombre d’enseignants en classe de 6e et 5e (page 14 – 1ère  colonne)… 
  • Mais c'est-à-dire ? 
  • Déjà que le CAPES a subi un ravalement de façade destructeur, qu’est-ce qu’elle veut l’UMP ? 
  • Qu’un même enseignant se charge de 3 ou 4 disciplines ?
C’est tout simplement impossible.
"Promouvoir la méritocratie républicaine"

Méritocratie : Système dans lequel le mérite détermine la hiérarchie.
C'est pas moi qui le dit, c'est le Larousse.
Et bien qu’on se le dise : la compétitivité si chère à Nicolas Sarkozy s’apprendra dès la 1ère année d’études post-bac. 

Futur-e-s étudiant-e-s : préparez-vous à sortir les crocs et à écraser votre voisin d’amphi.

Quant à l’université : c’est la pluridisciplinarité qui primera. On pourra faire une licence histoire-médecine, géographie-chimie, biologie-lettres classiques… Le rêve !
"Mettre la priorité sur l’exécution de toutes les peines, en particulier pour les mineurs"…

C’est un peu flippant non ce "en particulier pour les mineurs" ?
Pour y remédier, l’UMP propose de mettre en place un "code pénal spécifique pour les mineur"

"Renforcer la maîtrise des flux migratoires, mobiliser le cadre national et européen"
L’UMP veut "durcir les conditions du regroupement familial".
"Renforcer les capacités des centres de rétention administrative et conditionner le nombre de visas délivrés"
C’est Claude Guéant qui va être content.

Et enfin, la parité pour l’UMP c’est 40 % de cadres dirigeants féminins d’ici à 2017 dans les administrations.

L’ambition
"Porter haut les valeurs de la France dans la mondialisation"
"Renforcer l’esprit d’audace et de conquête"… 
Je n’invente rien je vous le jure ! La France à la conquête du monde !
"Consolider l’identité européenne en défendant les frontières de l’Europe".

BILAN

Lutter contre
  • l’assistanat,
  • les abus,
  • les fraudes,
  • l’immigration,
  • la fainéantise.
 Lutter pour
  • l’autonomie des écoles, des établissements secondaires, des universités,
  • la méritocratie,
  • la rétention,
  • un code pénal spécifique aux mineurs,
  • les sanctions des mauvais parents,
  • la parité à 40 %
Et pas un mot sur
  • les impôts... C'est facile dans ces conditions de taper sur François Hollande quand l'UMP de propose RIEN !!!
  • les droits LGBTQ... L'UMP s'en fout, ce sont des citoyen-ne-s de seconde zone
Je repose donc ma question : QUOI DE NEUF ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise