mercredi 18 avril 2012

Je sens monter la vague de la division

Ouhlà là… Ça sent le roussi dans le camp Sarkozy…
Défection, rébellion, soutiens, ralliements, retournements de vestes en tout genre, opportunisme aussi sans doute…
Depuis quelques jours, on ne parle que de ça…
On sent déjà poindre les critiques des UMPistes qui parlent de honte, de traitrise.
Au sein même d'une certaine gauche, d'autres affirment que tous ces ralliements de dernière minute prouvent que François Hollande n’est pas (vraiment) de gauche…
Bref…
  • Qu’est-ce qu’il y peut François Hollande si son programme fait consensus ?
  • Qu’est-ce qu’il y peut si au sein du propre camp de Nicolas Sarkozy, on n’est pas capable de retenir ses brebis avec un programme digne de ce nom ?
  • Qu’est-ce qu’il y peut surtout si ces braves gens en ont ras-le-bol du Sarkozysme ?
Rien.
Il n’y peut rien.
Son programme est le meilleur.
Il est le meilleur pour montrer le chemin de la sortie à Nicolas Sarkozy.
Et il sait rassembler. N’en déplaise aux plus sceptiques.
"Tourner la page de la Présidence Sarkozy". Tel est l’argument avancé par Corinne Lepage et Brigitte Girardin.
Azouz Begag, ex-soutien de François Bayrou en 2007, a quant à lui répondu aux questions d’Arnaud Mouillard, affirmant que son seul objectif  était de "faire battre Sarkozy".
Telle est l’ambiance à droite de la gauche.

Et finalement, ce qui est avant tout pointé du doigt, c’est la division.
  • La division des Français-e-s.
  • La division de la droite.
  • La division des politiques.
  • La division entre Nicolas Sarkozy et les Français-e-s.
Ces Français-e-s qui n’en peuvent plus et qui souhaitent le changement.
Ça tombe bien : le changement c’est maintenant.

3 commentaires:

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise