jeudi 24 mai 2012

La parité selon Patrick Besson: pépées, canons et geishas



Il nous avait déjà servi de la grand prose en critiquant l'accent et les origines étrangères d'Eva Joly. Aujourd'hui, il nous sert sa vision de la parité actuelle du gouvernement.
Finalement, polémiste ça pourrait être un métier pour certain-e-s.
Patrick Besson publie aujourd'hui un billet dans le magazine Le Point dans lequel il évoque la Parité selon François Hollande... enfin selon lui-même plutôt.



La parité, ça fait un peu partouze straight. Dix-sept hommes. Un homme par femme. Et donc une femme par homme. Du coup, personne ne se retrouve sans personne. Il était déjà comme ça à l'ENA, François Hollande: bon camarade. Avant, les épouses de ministres étaient tranquilles: il n'y avait presque que des hommes dans le gouvernement. Maintenant, elles ont du souci à se faire, surtout avec les canons dont s'est entouré Jean-Marc Ayrault: 
  • L'ingénue libertaire: Najat Vallaud-Belkacem
  • La séductrice culturelle: Aurélie Filippetti
  • L'associative hitchkockienne: Delphine Batho
  • La radicale chic: Sylvia Pinel,
  • Le tanagra guyanais: Christiane Taubira
  • La geisha intellectuelle: Fleur Pellerin
  • La shéhérazade cinématographique: Yamina Benguigui
Il ne manquerait pas grand chose à Cécile Duflot pour être au niveau de ses consœurs du gouvernement. Un nouveau couturier?
Ce n'est pas le tout de trier les ordures, il faut faire pareil avec les vêtements. Marisol Touraine préparera le retour à la retraite à 60 ans. Pas la retraite amoureuse en tous cas.
Voilà.
De la grande classe encore une fois.
Et des arguments à faire pâlir d'envie les plus belles plumes de notre pays.

Geisha, libertaire, tanagra: c'est la débandade au gouvernement.

Voilà comment se résume la parité pour Patrick Besson.
Mais surtout, la menace pèse sur les couples des ministres. Toutes ces femmes, tous ces canons sont des spectres d'adultères pour les épouses de ministres.

Et quand ces Messieurs les Ministres vont bosser, ils ne vont pas à Matignon mais au bordel...

Mais oui. Bien sûr.
Comme à chaque fois dans l'histoire des femmes, quand celles-ci s’immiscent dans une sphère traditionnellement masculine, elles incarnent la tentation et la débauche.

Toutes ces ministres seraient donc des Ève et des Pandore en puissance.

Bien évidemment, pas un mot sur leurs compétences.
Car elles n'en ont pas, cela va de soi.

Elles apprécieront sans aucun doute la comparaison et les métaphores ampoulées de ce brave Patrick Besson.

Et elles vont - encore une fois - devoir prouver, encore plus que les hommes, qu'elles sont légitimes et à leur place.

Cécile Dufflot appréciera elle aussi la chronique mode de Patrick Besson qui réduit par ailleurs ses compétences chez EELV à du tri sélectif.

Et on saluera aussi l'imaginaire colonial et raciste de Patrick Besson: Shéhérazade et geisha, deux figures féminines constitutives du fantasme colonial masculin.


Aujourd'hui, je suis affligée par tant de néant journalistique.

Le sexisme ordinaire, c'est ça. Et c'est dans Le Point.

16 commentaires:

  1. Il est grandiose ! (mais arrête de faire des liens vers mon flux, fais les plutôt vers mon blog...).

    RépondreSupprimer
  2. Hier soir George Pau-Langevin en débat dans le 20ème ardt a qualifié l'UMP de "datée" pour évoquer leur vision de la parité.
    Là c'est anti-daté, périmé.
    Mais ce qui m'énerve d'autant plus c'est que c'est symptomatique de mentalités qui ont beaucoup de mal à changer. Dans mon taf, on n'est pas loin d'entendre ce genre de considérations.
    Et ce, sans que leurs auteurs n'y voient un problème.

    RépondreSupprimer
  3. Depuis quand les machos ont de l'humour?
    Pour eux, ils croient que la jolie femme intelligente est un mythe et la femme intelligente une chimère, ou inversement...
    Ils se déconsidèrent encore plus, quand on sait qu'il y a aussi des femmes qui votent à droite.
    Au début de la campagne présidentielles, elles allaient à 56% vers Sarkozy, pour les votes du deuxième tour, il me semble que les pourcentages s'étaient inversés.
    Alors, qu'ils continuent...
    On voit que c'est productif...
    Amitiés :-)

    RépondreSupprimer
  4. Sexiste ET raciste (parce que Fleur Pellerin est asiatique, c'est une geisha ? Parce que Yamina Benguigui est arabe, c'est une Schéhérazade ?). Tout pour plaire.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas Patrick Besson il y a 1 mois.

    Il gagne à être connu !

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de lire la bio du zig et la première chose qui vient à l'esprit c'est la propension des dénommés Besson à faire des tête à queue idéologiques en prenant le risque de se mettre la tête dans le cul.

    La deuxième chose c'est : Pfffff ! un jour, quelqu'un dira de lui qu'il n'écrivait même pas ses livres.

    RépondreSupprimer
  7. Petite précision : Patrick Besson n'est pas journaliste mais écrivain (dans Le Point il n'écrit pas des éditos mais des chroniques ou billets).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai... Mais puisque Le Point est un journal et que Patrick Besson en signe un billet, ne peut-on pas parler de vide journalistique malgré tout?

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise