lundi 30 juillet 2012

En voiture Simone!

Honda Civic 1989
Crise automobile oblige et désastre chez PSA plus particulièrement, les Leftblogs ont entamé une séquence nostalgie et se rappellent leurs premières Titines.
Juan, David et Nicolas ont partagé leurs souvenirs automobiles.
Je ne pouvais pas rester sans y ajouter mon grain de sel.
J'ai le permis depuis 1999.
Après une première tentative de passage foiré le 13 juillet 1998.
Mémoire des dates?
Oui, car c'était le lendemain de la Coupe du Monde.
Il faisait une chaleur à crever. Mais comme je savais que je passais le permis le lendemain, je me suis retenue d'aller faire la fête jusqu'au bout de la nuit.
Et bien, si j'avais su... J'aurais dû... J'aurais même pu arriver complètement saoule au permis, ça n'aurait rien changé.
Car le 13 juillet 1998, à 9h du matin, il pleuvait des cordes. Que dis-je? Des sauts d'eau.
Un peu comme si là-haut, une espèce de sadique s'était dit :"Ah tu veux passer ton permis? Et bien tu vas voir ce que tu vas voir... On va bien rigoler si j'ouvre les vannes!"
Aquaplanning.
Merci.
Bonne journée.
Bref.
1999, l'heure de gloire est arrivé et j'hérite de la voiture maternelle: une Honda Civic année modèle 1989, gris métallisé, vitres électriques, rétros électriques, la grande classe quoi.

Honda Civic 1989
Et comme c'est du solide, c'est toujours avec la même caisse que je sillonne mon patelin aujourd'hui.
Alors, vous n'aurez pas la primeur d'une chronologie iconographique de mes voitures puisque je n'en ai eu qu'une.
C'est du solide certes, mais c'est pas commun.
Alors rouler avec une telle bagnole, ça expose à des klaxonnages intempestifs des copains et des copines qui vous reconnaissent à tous les coins de rue.
Surnommée Jojomobile par les un-e-s, comparée à la DeLaurean de "Doc" Emmett Brown par les autres, je trimballe mon tacot en dépit des lois du temps qui semblent n'avoir aucun impact sur elle.
Quoi que.
Elle est un peu bignée de partout, car elle s'apparente davantage à un kart en terme de hauteur qu'à une véritable voiture. 
Du coup, elle racle tous les dos d'ânes. C'est à se demander si son bas-de-caisse n'est pas en béton armé.
Pour la piloter, on est carrément allongé, en mode chaise longue un peu, voyez l'idée?
Honda Civic 1989
Bref.
C'est ma caisse et tant qu'elle roule, je n'en changerais pour rien au monde.
Elle ne vaut plus rien. Je pense même que son autoradio vaut plus cher.
Bah oui, parce qu'un jour mon autoradio K7 auto-reverse Blaupunkt a rendu l'âme. alors il a bien fallu investir.
Allez! En voiture Simone!

8 commentaires:

  1. Trop drôle !
    Surtout le râclage de dos d'âne !

    RépondreSupprimer
  2. " auto reverse " .... j'adore !

    Toute ma jeunesse perdue entre auto reverse et les putain de stylos bic pour rembobiner les k7. Je parle même pas du système Dolby qu'on savait même pas à quoi il servait mais qu'on se vantait quand même d'en avoir.

    Tiens, tu m'inspires, je vais bientôt craquer un billet nostalgique je le sens :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui! Le Bic indispensable dans la boite à gants ! Surtout quand la température atteignait 40 degrés et que les bandes des cassettes "fondaient"...
      Allez... Un petit billet qu'on rigole!

      Supprimer
  3. Dans ma Oui-Oui mobile actuelle j'ai aussi un radio K7 :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan??? Rrraaaa la classe quand même...

      Supprimer
    2. Ben disons que je regrette mon top radio CD dans mon ancienne Oui-Oui quand même!

      Supprimer
    3. Et bah moi chui passée à l'autoradio MP3/USB... Rien que ça... Dans une caisse qui a 23 ans... Voilà voila...

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise