jeudi 2 août 2012

Henri Guaino est fatigué

Henri Guaino
Henri Guaino, le nostalgique inconsolable de la défaite, défend encore et toujours - et c'est son job - l'ancien président.

Mais il le défend en attaquant le nouveau - là aussi c'est son job.

Sauf qu'il est à deux doigts de la calomnie puisqu'il a déclaré sur iTélé que la campagne présidentielle de François Hollande avait été gagnée "sur un mensonge", celui que "tout était de la faute" de l'ancien président.

Je mets au défi Monsieur Henri Guaino de me dégoter la preuve - à l'INA ou ailleurs - de ce qu'il avance et je veux entendre de la bouche de François Hollande :"Françaises, Français, tout ce qui vous arrive est de la faute de Nicolas Sarkozy". 

Car Henri Guaino soutient qu'aujourd'hui, le son de cloche du gouvernement du matin au soir serait:
"Tout est de la faute de la crise, la crise européenne, la crise mondiale. [...] Comme s'il suffisait de changer de président pour que les choses s'améliorent du jour au lendemain [...] On constate que Nicolas Sarkozy est parti, mais le chômage continue".
Ces propos sont tout de même assez étranges. Monsieur Guaino a l'air fatigué.

D'un côté, il accuse François Hollande d'avoir gagné l'élection présidentielle sur un mensonge.
De l'autre, il reconnaît que des changements significatifs sont impossibles en deux mois et que si le chômage continue d'augmenter, ce n'est pas nécessairement à cause du nouveau gouvernement.
En même temps, il semble vouloir dire aussi que le chômage continue d'augmenter, et ce, malgré le départ de Nicolas Sarkozy.

Bref.

Il semblerait que Monsieur Guaino joue au jeu du "c'est celui qui l'a dit qui l'est".

En ce qui concerne ces deux premiers mois de quinquennat, Henri Guaino, comme Jean-François Copé, considère que le bilan est mauvais - c'est normal c'est son job. Il considère lui aussi que déconstruire ce qu'a fait Nicolas Sarkozy pendant 5 ans, ce n'est pas avancer, progresser.

Il oublie aussi qu'une bonne partie de celles et ceux qui ont voté pour François Hollande l'ont fait contre la politique de Nicolas Sarkozy et non pas parce qu'ils-elles étaient des groupies sans cervelle du candidat Hollande.

Bref.
Sur les différentes mesures qui ont été prises depuis deux mois, et particulièrement celle du blocage des loyers, voici ce que rétorque Monsieur Guaino.
"Ah oui, ça c'est intelligent. On peut bloquer aussi les prix de l'essence, on peut interdire les licenciements, on peut bloquer les loyers, on peut fermer les frontières, interdire les délocalisations, interdire les plans sociaux".
"C'est le contraire d'une politique du logement, comme l'interdiction des licenciements est le contraire d'une politique de l'emploi, on est pour l'instant dans la chimère"
Voilà.

Le socialisme selon Henri Guaino.

Sur la Syrie, là c'est l'pompon car il considère que François Hollande fait ce qu'il peut même s'il n'arrivera jamais à mettre autant d'énergie que Nicolas Sarkozy dans la résolution d'un tel conflit.

Et histoire qu'on ne m'accuse pas de déformer les propos de l'ancienne plume de l'ancien président, je vous livre mot-pour-mot la chose:
"Il n'y a peut-être pas la même détermination, la même énergie que mettait Nicolas Sarkozy sur la scène internationale comme il l'avait fait sur la Libye, mais la situation est très compliquée (..) je ne jetterai la pierre à personne, c'est un problème dramatique, et même tragique, et personne n'a de solution évidente."
Moralité: François Hollande fait ce qu'il peut pour la Syrie, il devrait prendre exemple sur Nicolas Sarkozy pour la Lybie... Pardon mais je suis à deux doigts de m'étouffer de rire.

Enfin, cerise sur le gâteau, avec la défaite de Nicolas Sarkozy, l'opposition est "orpheline".

Finalement, Henri Guaino devrait prendre quelques vacances car:
  • Il semble dépressif
  • Il semble amnésique
  • Il a l'air très très fatigué
  • Il a perdu son papa spirituel
Henri Guaino est un homme du passé qui vit dans la nostalgie du sarkozysme débridé.

Laissons-le donc tranquille!

14 commentaires:

  1. Réponses
    1. Franchement, il me fait un peu de la peine. Seul en train de pleurer son monarque déchu!

      Supprimer
  2. Il oublie qu'il est l'auteur du fameux Discours de Dakar...Accuser Sarkozy c'est l'accuser lui.

    RépondreSupprimer
  3. Guaino qui aime l'histoire devrait relire les chroniques de Juan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'aime mal, l'histoire... Raison de plus pour aller chez Juan tu as raison

      Supprimer
  4. Réponses
    1. On pourrait organiser un Guainothon nan?

      Supprimer
  5. mettons le à la retraite d'office

    RépondreSupprimer
  6. quelques pilules de prozac avec un peu de rhum negrita devraient faire passer cet épisode dépressif.
    référence directe à la réaction de Mr Wade

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise