lundi 27 août 2012

Quand BFM confond Roms et Gens du voyage

Ce midi, on ne parle que de ça. Un énième camp de Roms a été démantelé ce matin à Evry. Jusqu'à aujourd'hui, je n'ai publié aucun billet sur cette douloureuse question qui doit allier fermeté et humanité pour reprendre les propos de Jean-Marc Ayrault.

Je n'ai rien publié parce que d'autres s'en sont chargés et je n'aurais pas fait mieux.

Pour la simple et bonne raison que je suis partagée entre:
  • la révolte de laisser des gens vivre dans des conditions insalubres
  • la révolte de voir démanteler leurs camps alors même qu'aucune solution alternative n'existe en nombre suffisant
  • la conscience que de tels camps ne peuvent plus demeurer aux portes des villes ou en bordure de pérph'
  • la conscience que des réseaux mafieux sévissent dans plusieurs de ces camps

Mais ce qui me révolte aussi, c'est l'amalgame qui peut être fait parfois entre Roms et Gens du voyage.

Qu'il s'agisse de maladresse ou de méconnaissance, je le comprends et je ne prétends pas -loin de là- avoir la science infuse sur cette question.

Mais quand c'est BFMTV qui se goure, ça m'énerve.

Ainsi, vers 13h aujourd'hui, et non-stop depuis puisque telle est l'information "en continu", on a pu voir ça sur nos écrans:

Roms Gens du Voyage

















 Je me vois mal faire un cours d'histoire ici, et je ne dis pas que les Roms et les Gens du Voyage n'ont aucun point commun. Sauf qu'aujourd'hui en 2012, on ne peut plus il me semble, quand on prétend être "la 1ère chaîne d'informations de France", se planter de la sorte.

Car jusqu'à preuve du contraire, c'est bien un camp de Roms qui a été démantelé et non un camp de Gens du Voyage comme on peut le lire en boucle depuis ce midi sur votre canal 15 de la TNT.

Leur point commun : ils sont tous, à l'origine, un peuple nomade dont les ancêtres ont quitté le nord-ouest de l'Inde entre les VIIIe et XIe siècles et se sont dispersés à travers l'Europe et le reste du monde.

Ainsi, l'expression "Gens du voyage" est un terme administratif adopté au début des années 1970 et elle désigne une population vivant en général en "abri mobile terrestre". Selon les régions d'Europe d'où ils sont arrivés, pour certains au XVe siècle, ces personnes sont dénommées "tsiganes", manouches, gitans, romanichels, bohémiens, mais aussi roms.
Ils exercent souvent des métiers saisonniers comme forains ou marchands ambulants. En 2010, les Gens du Voyage étaient officiellement environ 400 000, à 95% de nationalité française. Ils n'ont pas de "domicile fixe" mais sont rattachés à une commune et doivent disposer de titres de circulation délivrés dans un carnet ou un livret. C'est principalement à leur attention qu'a été votée la loi Besson en 1990, améliorée en 2000 et imposant aux communes de plus de 5 000 habitants de mettre à leur disposition des terrains pour les accueillir.
Les Roms quant à eux sont pour la plupart de nationalité roumaine ou bulgare.
La Roumanie et la Bulgarie font partie de l'UE depuis le 1er janvier 2007. En vertu d'un régime transitoire prévu pour les nouveaux entrants dans l'UE, leurs ressortissants peuvent entrer en France et y séjourner 3 mois sans avoir à justifier d'une activité.
"Mais au-delà des 3 mois, ils doivent avoir un emploi, suivre des études ou justifier de ressources suffisantes ainsi que d'une couverture maladie, conformément aux dispositions du code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile. Ils peuvent néanmoins être expulsés avant trois mois en cas de "trouble à l'ordre public" ou "charge déraisonnable" sur la sécurité sociale. [...] S'ils n'ont pas les titres requis, ils risquent d'être expulsés, via une "obligation de quitter le territoire français" ("OQTF"), qui leur donne un mois pour quitter le territoire à compter de sa notification, ou d'un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière. Ils ont aussi la possibilité de bénéficier de "l'aide au retour humanitaire", d'un montant de 300 euros + 100 euros par enfant. [...] (En 2010), leur nombre en France est estimé à 15000 personnes" (article de Sud Ouest)
Je précise, si toutefois ce n'était pas clair, que ce billet n'a pas pour but de stigmatiser les uns ou les autres, ni de revendiquer davantage de droits aux uns ou aux autres.

Seulement, j'aimerais bien que les "grands médias" français ne contribuent pas, par leurs erreurs sémantiques, à alimenter l'amalgame ou le mépris.

37 commentaires:

  1. Ouais, bon, hein, c'est du pareil au même, tout ça : c'est des gens qu'ont des maisons sur roues, qui volent nos poules et égorgent nos mercedes à injection. Et que si en plus tu t'avises de mettre une main au manier d'une de leurs mousmés, tu te retrouve avec un lingue entre les deux omoplates.

    (Sinon, plus sérieusement, pourquoi voudriez-vous que les Français s'emmerdent à établir des distinguos entre des Roms et des Romanichels, hmm ? Vous croyez que les Roumains font la différence entre un Auvergnat du Cantal et un du Puy-de-Dôme, peut-être ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais d'accord... Reste à savoir si en Roumanie, l'administration du pays fait la distinction entre Auvergnat du Cantal et du Puy de Dôme... Je ne crois pas.
      Alors qu'en France, il y a bien une différence administrative entre gens du voyage et Roms. C'est tout. Je crois donc que la précision s'impose pour une chaîne comme BFM.

      Supprimer
    2. M'enfin, depuis quand les journalistes sont-ils censés savoir de quoi ils parlent ? ça fait presque 35 ans que je les fréquente de près, alors, hein, faut pas m'raconter d'histouères, à moué !

      Supprimer
    3. Cela étant, pour supprimer la “différence administrative”, j'aurais bien une solution, mais je sens qu'elle ne va pas vous plaire…

      Supprimer
    4. Allez-y, on est là pour échanger non?
      Et puis vous n'en seriez pas à votre 1er commentaire désobligeant me concernant ou concernant ce que je raconte ici hein!

      Supprimer
    5. Naaan ! c't'ait un' joke, comme disent les Québécois ! En fait, et au risque de vous suprendre, je n'en ai pas grand-chose à foutre, des Roms et des gens du voyage, je ne pense pas qu'ils soient un problème particulièrement criant.

      Supprimer
    6. Ah OK.
      Ça me change d'un "pauvre conne" alors...

      Supprimer
    7. C'est cause que j'suis à jeun : les barrières de ma bonne éducation à la française résistent encore…

      Supprimer
    8. D'accord, mais vous me faites un mot pour Catherine, en disant que c'est vous qui m'avez forcé : veux pas d'emmerdes avec la police matrimoniale, moi !

      Supprimer
    9. Cette connivence entre vieux reac et jeune gauchiste féministe est louche.

      Supprimer
    10. C'est purement sexuel, rien de grave…

      Supprimer
  2. Bien lire : panier, et non manier, merci…

    RépondreSupprimer
  3. Pour vous, non, mais la taulière risque d'être déçue par la taille de votre machin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens mon commentaire n'est pas au bon endroit.

      Supprimer
    2. Y a pas que votre commentaire qui n'est jamais au bon endroit, me suis-je laissé dire…

      Supprimer
    3. Vous n'avez pas honte de dire des grossièreté dans les commentaires d'un blog tenu par une jeune fille encore toute drapée dans une virginité improbable.

      Supprimer
  4. Si les Romms font partie du milliard (et quelques) d'humains vivant dans un bidonville, les Gens du voyage vivent pour une majorité d'une activité artisanale et dans des conditions beaucoup plus dignes. Pour ma part, comme technicien, j'ai eu à intervenir à plusieurs reprises chez les Gens du Voyage. Un accueil hors pair. Dans les camps importants (+ de 400 caravanes), un ado ou un jeune adulte est chargé de la surveillance de mon véhicule et le travail terminé se continue toujours par un moment détente avec café, jus de fruits, patisseries... dans une caravane dont le cadre dépasse souvent en propreté nos intérieurs.

    Quant au mythe du voleur de poules, si des larçins suivent toujours ces camps, ils ne sont pas tous de leur fait. L'effet d'aubaine est une réalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les policiers et gendarmes vous diront (s'ils ont l'impression que vous n'irez pas les dénoncer, et franchement ce n'est pas sûr…) que l'installation de “gens du voyage” ou de “roms” sur un territoire donné implique immédiatement une recrudescence nette de vols, cambriolages, etc. il n'y a pas de contre-exemple.

      C'est ce que vous appelez, je suppose, une “activité artisanale”.

      Supprimer
    2. De plus, vous trouvez "normal" qu'il faille surveiller votre voiture afin qu'on ne vous la vole pas?
      C'est pas bon signe ce genre de choses en général...
      Mais si ça ne vous dérange pas, c'est votre droit.
      Ces gens pour la plupart ne s'intégreront jamais.
      La solution, que la Roumanie, Bulgarie... intègre ses citoyens, qu'ils arrêtent de nous les envoyer tout en recevant aveuglément, des milliards de la part de l'Europe.
      La France est un lingot d'or (plus pour longtemps) qui brille tellement qu'ila ttire des gens venus de partout, comme des moustiques attirés par la lumière d'un lampadaire.

      Supprimer
  5. Lisez bien ce que j'ai écrit.
    Je témoigne de ce que j'ai vu et vécu.
    Je dis bien que si des larcins suivent les installations de camps, ils ne sont pas tous de leur fait. Cela s'appelle l'effet d'aubaine.
    Ceux que j'ai vu vivaient réellement d'activités artisanales dans des camps propres, clairs et rangés.
    Les Gens du Voyage ont créé des réseaux qui leur permettent de vivre bien plus décemment que dans le passé. Il n'est pas rare de voir lors d'une foire, par exemple, un village de Gens du Voyage s'installer avec un "investisseur" de la Famille qui possède et loue groupe électrogène et lave-linge.

    Les conditions de vie des Roms est toute autre puisque l'essentiel de leur activité se résume trop souvent à la mendicité et à la tournée des poubelles.

    Chasser les camps sans apporter l'ombre d'une solution d'intégration est clairement indigne.

    Parmi les activités artisanales que j'ai eu à cotoyer, il y avait entre autres les forains. Quant à leurs ressources financières, pour en avoir parlé avec eux, comme pour beaucoup d'autres milieux de vie qui nous sont souvent étrangers, les financements sont bien souvent intracommunautaires.

    RépondreSupprimer
  6. Ah, si vous en avez “parlé avec eux”, c'est différent et je m'incline. Il est bien évident que ces braves gens, ces grands vertueux que rien ne fatiguent, n'auraient jamais eu l'idée d'enfumer un petit con de Français modernoïde, bien entendu. Sont trop innocents pour ça, hein ?

    Quant à leurs camps, ils sont évidemment clairs, propres et bien rangés : tous les employés municipaux qui y sont passés après leur départ vous le confirmeront.

    Et chacun sait, vous avez encore raison, que dès que les “gens du voyage” arrivent quelque part, les villageois du coin s'empressent de se cambrioler les uns les autres pour ensuite, en sales racistes qu'ils sont depuis Clovis, faire retomber ça sur le dos de ces pauvres gens, qui ne demandent qu'à pouvoir continuer à se payer leurs mercedes en vendant des paniers tressés.

    Vous voulez savoir, Pierrot ? Je n'arrive pas à décider si vous êtes foncièrement malhonnête ou rédhibitoirement con. Et ça me perturbe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, vous êtes de mauvaise foi !!!

      C'est évidement le Mossad, allié à la CIA (plus quelques patrons du CAC 40 et un ou deux libéraux) qui ensemble profitent de l'installation d'un camp de Roms/manouche/gitan/gens-du-voyage (rayez les mentions inutiles) pour échanger leurs vieilles peugeot 104 moisis contre des Mercedes ML, BMW X5 et autre SUV ou berlines allemandes et cambrioler les habitants du villages du coin tout ça afin de discréditer ces "forains" et faire monter le score du FN...

      Sérieusement, pour avoir, moi aussi, eu à m'occuper de certaines affaires dans des camps de Roms/manouche/gitan/gens-du-voyage (rayez les mentions inutiles) des les alentours de Nancy et/ou de Strasbourg, j'ai vécu exactement l'inverse que ce que raconte Pierrot...

      Et je vous raconterai bien l'enfer que vivent des exploitants agricoles que je connais bien à cause de camps de Roms/manouche/gitan/gens-du-voyage (rayez les mentions inutiles) installées dans leurs champs, mais je suis persuadé que vous trouveriez le moyen de me dire que je fais partie d'un complot pour dénigrer ce peuple nomade...

      Supprimer
    2. Didier,
      Dites-nous quels rapports directs vous avez pu avoir avec les gens du voyage pour avoir des avis aussi tranchés et péremptoires.
      Ai-je dis que tous étaient d'honnêtes citoyens (ils sont très largementr majoritairement français) ?
      J'ai simplement distingué entre les bidonvilles ou (sur)vivent trop souvent les Roms et les camps des Gens du Voyage.
      Ces derniers vivent souvent d'une activité qui vous ou moi aurions du mal à financer sans faire appel aux banques. Avez vous une idée par exemple du cout d'une attraction foraine moderne, cela se chiffre en millions d'euros et sont dans une grande majorité des cas la propriété des Gens du Voyage. Les circuits de financement sont le plus souvent intracommunautaires, comme le font d'ailleurs bien d'autres communautés. Il en est qui vivent effectivement de la vannerie ou de produits artisanaux, est-ce que cela en fait obligatoirement des voleurs de poules ?
      Relisez bien ce que j'ai écrit, j'ai dit que les larcins n'étaient pas tous de leur fait, cela s'appelle l'effet d'aubaine.
      Comme technicien, je me suis rendu à plusieurs reprises dans des camps et sur la dizaine où je suis intervenu, un seul était illégal.
      J'ai toujours été reçu de façon agréable et dans mon véhicule d'intervention, qui contenait pourtant de l'outillage technique couteux, il ne m'a jamais manqué une rondelle. Ce qui n'a pas toujours été le cas ailleurs.

      Que les lieux de camps ne soient pas tous comme celui que je citais, je vous le concède pour en avoir vu aussi, mais est-ce que cela veut dire que ces gens sont tous des accros à la vie dans une poubelle ? Et en réalité, en dehors de leur état de sans domicile fixe, ne sont ils pas comme nous ? Avez vous vu beaucoup de lieu de rassemblement de personnes qui soient propres pendant et après ?

      Ne soyez pas perturbés, ni Didier ni Elooooody. Je vais bien dormir.

      Supprimer
    3. Pierrot, ne seriez vous pas entrain de faire d'une exception (ou de plusieurs exceptions) des généralités ?

      Supprimer
    4. Pas plus que vous, Skandal. Je témoigne de ce que j'ai vu et vécu.
      Juste une petite question avant de clore le débat en ce qui me concerne, pensez-vous que le pélerinage des Saintes Maries de la Mer existerait encore si la situation que vous décrivez était une généralité. Je n'ai jamais entendu dire que les commerçants de la ville, comme ses habitants, se plaignaient d'exactions particulières lors de ces rassemblements.

      Supprimer
    5. Que tous les Roms/manouche/gitan/gens-du-voyage (rayez les mentions inutiles) ne soient pas des délinquants, c'est sûr, mais malheureusement les faits et les chiffres sont difficilement contestables, de la même façon qu'il y a une surreprésentation de noirs et d'arabes dans la population délinquante.

      Mais une fois que l'on a dit ça, nous n'avons rien résolu.

      La seule question qui compte c'est : Pourquoi ?

      Supprimer
  7. Je me plais à croire que Pierrot a raison sur certains points. Et diantre! Je crois que Didier Goux a raison sur certains points aussi.
    Et ça me perturbe

    RépondreSupprimer
  8. "Juste une petite question avant de clore le débat en ce qui me concerne, pensez-vous que le pélerinage des Saintes Maries de la Mer existerait encore si la situation que vous décrivez était une généralité. Je n'ai jamais entendu dire que les commerçants de la ville, comme ses habitants, se plaignaient d'exactions particulières lors de ces rassemblements."

    Ah, c'est la meilleure, celle-là ! Il n'a jamais entendu dire… Ah ah ah ! Génial !

    RépondreSupprimer
  9. J'ai tout lu de tout ce que vous avez raconté avec attention... Et je ne donnerai pas mon avis puisque comme je l'ai écrit dans ce billet, je n'ai ni solution ni avis tranché.
    Par contre, la dernière remarque de @Skandal m'interpelle. Ne pourrait-on décemment pas penser que les minorités (Noirs, marron clair, beige foncé, typés ceci ou typés cela) sont les cibles privilégiées des forces de l'ordre? Donc, parce qu'ils-elles sont plus contrôlé-e-s que les autres, ils-elles ont forcément plus de risques de se faire arrêter (rapport à la surreprésentation dont parle Skandal). Du coup, j'en viens à me dire que quand les Roms et / ou les Gens du voyage s'installent près de chez nous, ne sommes-nous pas plus enclin-e-s à sombrer dans une espèce de méfiance qui ferait qu'on irait signaler davantage de choses (vandalisme, vols...) aux forces de l'ordre? "en sales racistes [que nous sommes] depuis Clovis" comme dirait Didier Goux...
    Je pose la question hein...

    RépondreSupprimer
  10. Oulàlà !!!
    Faut sortir du "monde des bisounours" et grandir un peu ...
    Tous les roms, gens du voyage ... sont des profiteurs, des voleurs, des truands.
    Expliquez moi comment ils se payent leurs voitures et caravanes alors que des vrais artisans exerçant le même métiers qu' eux n' ont pas les moyens de ce payer ces véhicules.
    Ah si ... pour les caravanes:
    http://www.defrancisation.com/la-caf-propose-des-aides-pour-lachat-de-caravane/

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise