dimanche 21 octobre 2012

"Halte au gaspillage!"... Facile à dire

Après avoir regardé Global Gâchis et lu le très bon billet d’Éric sur le sujet, j'ai procédé à mon introspection comportementale et à une inspection de mon frigo et de mes placards.

A première vue, rien de suspect, si ce n'est que mon frigo n'est pas très rempli et qu'il va falloir que j'aille accomplir cette lourde tâche besogneuse que constitue le ravitaillement hebdomadaire.
 
Le ministre délégué de l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, a du faire pareil chez lui puisqu'il vient d'annoncer qu'il voulait "réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici à 2025" (JDD).
"Chaque Français jette de 20 à 30 kg de nourriture par an: légumes abîmés, pain au restaurant, assiette entamée, invendus des magasins".
Je n'ai aucune idée de combien de bouffe je jette. J'avoue que je ne la pèse pas. Mais j'y fais gaffe. Très gaffe.
Et quand je tombe sur des truc immangeables dans mon firgo, ça me rend malade: dans tous les sens du terme. Je ne prends pas le risque de les manger de peur de tomber malade, donc je les jette et ça me rend malade.
"Ce gaspillage représente environ 400 € pour une famille de quatre personnes".
N'étant pas 4 dans ma famille, je vais donc partir sur la base de 200 € par an, voire un peu moins car j'ose espérer que je suis loin des 20 à 30 kg annoncés par le ministre.

Toujours est-il que c'est encore trop et que si ça se trouve, le montant de ce que je jette est plus ou moins équivalent au montant de mes frais bancaires.

En revanche, ce qui est sûr, c'est qu'il y a bien des "dérives de la société de surconsommation".

Du coup, je ne peux que saluer l’initiative de Guillaume Garot et Stéphane Le Foll qui prévoient 5 actions pour lutter contre le gaspillage. Actions qui associeraient des commerçants, des associations, des industriels, des marchés comme Rungis et des cantines.
Par contre, Guillaume Garot ne veut pas revenir sur le système de dates de péremption. Il préfère
"améliorer la gestion des stocks en retirant bien plus tôt les produits des rayons, avant leur date limite, pour mieux les redistribuer vers l'aide alimentaire".
Pour ma part, je pense que bon nombre de dates pourraient être revues. Qui n'a pas déjà mangé un yaourt ou des biscuits périmés sans pour autant s'être retrouvé à l'hosto pour une intoxication alimentaire?

Mais pour autant, comme bon nombre de consommateurs de base, je regarde toujours les dates sur les emballages.

Exemple:
  • J'ai l'habitude d'acheter des yaourt aux fruits par 12.
  • Pourquoi par 12 et pas par 8 ou 16?
  • Parce que par 8, ils sont plus chers à l'unité ou au kilo.
  • Parce que par 16, il y en a à l'ananas et aux pruneaux, et qu'ils sont dégueu.
Problème: quand je vais faire mes courses le 20 octobre par exemple et que la date indiquée sur le paquet de 12 est le 26 octobre, cela veut dire que je suis censée en manger 2 par jour pour respecter cette fucking date de péremption.

Alors je fous le bordel dans le rayon pour accéder au paquet planqué tout derrière et qui mentionne une date plus lointaine.      

Guillaume Garrot, dans son émulation, souhaite aussi que les grandes surfaces permettent "la vente à l'unité dans les rayons" pour éviter le gaspillage ou encore "les promotions différées" pour éviter qu'une partie des produits achetés en lot dans le cadre de promotions ne se périme.

Nouveau problème: quand on sait qu'un produit à l'unité est beaucoup plus cher qu'un lot, comment convaincre les consommateurs d'acheter 7 yaourts au lieu de 8?

Du coup, 5 opérations pilote vont être lancées dans des cantines en janvier et des contrats seront signés avec les 22 marchés d'intérêt national "pour faciliter la récupération des invendus par les associations".

N'étant pas à cours d'idées, le Ministère vient de lancer un site internet: www.gaspillagealimentaire.fr

Après ces opérations pilote, les résultats de ces actions seront examinés au printemps et dès le mois de juin, le Ministère proposera "un pacte national contre le gaspillage".

Enfin, autre problème selon moi: le recyclage.
A l'échelle de mon modeste quotidien, ça se présente comme ça:

Je vis en appart mais je recycle consciencieusement tout ce qui va dans le 'bac jaune", tous les autres produits (ampoules, cartouches d'encre, capsules de café...etc). Quand mon container est plein, je descends ma tonne de déchets dans le bac jaune de mon immeuble.

Sauf que 2 fois sur 3, il est archi plein. Alors pour pas faire chier mon gardien qui se coltine la sortie des poubelles, soit je pars avec mes ordures sous le bras pour trouver un container public qui dégueule pas. Soit quand je suis pressée, je balance ma collecte consciencieuse dans le bac vert. Et je suis très contrariée.

J'aimerais bien aussi recycler mes ordures ménagères pour en faire du compost. Mais pas question d'avoir un composteur chez moi dans ma cuisine.

Je veux bien faire des efforts mais l'idée d'élever des lombrics dans mon F3 me rebute un peu. Bah d'accord. Sauf que par chez moi, les immeubles n'ont pas de bac marron. Et il n'y en a pas non plus dans ma ville.

Bref. Si on compile toutes ces données, y'a encore du boulot. Et les supermarchés vont avoir fort à faire:

Entre la modification des conditionnements souhaitée par Guillaume Garrot et l'implantation d'un rayon "made in France" voulue par Arnaud Montebourg, c'est pas gagné

Avertissement: la touche S de mon clavier ayant quelques faiblesses, ce billet n'est pas à l'abri de fautes d'accord...

12 commentaires:

  1. On nous demande de consommer et ne pas jeter. Faudrait savoir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais... La contradiction de la consommation... C'est un peu comme les corn flakes: c'est complexe

      Supprimer
  2. Il y a deux dates différentes: la date limite de vente et celle de la consommation.
    Il est évident qu'on peut consommer un yaourt après la date indiquée qui est la DLV.
    Par contre, ce qui devrait être pris en compte, c'est que les produits en passe d'être périmés à la vente, sont souvent baissés , voire vendus moitié prix et quand il s'agit de viande, il suffit de s'organiser car des côtes de veau vendues 5 euros au lieu de 12, moi cela m'arrange.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui d'accord. Je connais cette différence de date évidemment. mais dans l'absolu, il y a encore du boulot de communication, d'information et de sensibilisation aux 2 bouts de la chaîne de distri quand même!

      Supprimer
    2. c'est clair!
      Souvent, il y a des invendus parce que les gens n'ont pas les moyens d'acheter à ce prix-là

      Supprimer
  3. J'ai une yaourtière, sous marque Severin qui a 15 ans ou quelque chose comme ça. Je fais 9 megayaourts pour environ 1 € de lait (1,5l) + le ferment 5€ tous les 3 mois, plus compotes ou confitures maison dedans ...
    Mangés très rapidement par mes pirates ... la date de péremption est hors de propos.
    J'achète très souvent aux Franprix qui m'entourent - et je vais chez tous pour pas faire de jaloux et ça se sait - des produits "soldés derniers jours" ... fromages, lait, viande ...
    Pour tout le reste, je vais au marché.
    Il fut un temps où j'achetais viandes et fromages chez boucher et crémier spécialisés. Accidents de vie successifs, j'ai dû modérer mes expressions, vu que j'avais quatre garçons sur les bras. Mais je ne désespère pas d'une amélioration quand mes fils seront tous autonomes : ces professionnels proposent des produits d'une telle qualité qu'ils valent à mon avis bien leur prix, à condition qu'on ait une trésorerie suffisante pour la payer.
    Faire les courses à l'avance, pour la semaine est une sottise : les légumes perdent leurs qualités nutritives en peu de jours. Je préfère me lever plus tôt et aller au marché avant d'aller au travail : le marché est en place avant 7h le matin.
    Je ne fais les courses que pour deux jours. Je ne jette jamais rien.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais déjà beaucoup de choses comme toi! Sauf les yaourts là non j'avoue. Mais je fais mon pain!

      Supprimer
  4. J'ai un chien : pas de gaspillage !
    La date limite de consommation : connais pas !
    C'est de la foutaise pour consommer justement !
    Certains magasins retirent la viande à la date limite de vente, remballent avec une nouvelle étiquette, et hop ni vu ni connu : la date est repoussée !
    Pourquoi faire gaffe à une date, alors que déjà, à la base, la chaîne du froid n'est nullement respectée, dans aucun magasin (sauf Picard aux dernières nouvelles) ? Les livraisons se font des heures (parfois la veille, même l'été) avant la mise en rayon ...
    Sinon, j'ai la chance d'aimer cuisiner et de pouvoir stocker (conserves et congèl) : forcément ça aide ! Et les vieilles recettes de famille m'aident beaucoup : anti crise et anti gaspi ! Rien de tel qu'un bon pain perdu le dimanche soir !!

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise