jeudi 1 novembre 2012

Le bruit et l'odeur

Melclalex rappelle à notre bon souvenir que Jean-François Copé n'a rien inventé en termes de droite décomplexée et de stigmatisation à la sauce clichés de l'immigration.

Remember Jacques Chirac, le bruit et l'odeur.

Hommage.


[...]
Le bruit et l'odeur, le bruit et l'odeur, le bruit du marteau-piqueur
[...]
L'égalité mes frères
N'existe que dans les rêves
Mais je n'abdique pas pour autant
Si la peur est un bras qui nous soulève
Elle nous décime
J'en ai peur pour la nuit des temps
[...]
Qui a construit cette route?
Qui a bâti cette ville?
Et qui l'habite pas?
A ceux qui se plaignent du bruit
A ceux qui condamnent l'odeur
Je me présente
Je m'appelle Larbi, Mamadou Juan et faites place
Guido, Henri, Chino Ali je ne suis pas de glace
Une voix m'a dit "Marathon" cherche la lumière
Du gouffre j'ai puisé un combat "la bonne affaire"
[...]

Jacques Chirac:

Comment voulez-vous que le travailleur français qui travaille avec sa femme et qui ensemble gagnent environ 15 000 francs et qui voit sur le palier à côté de son HLM entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses et une vingtaine de gosse et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales sans naturellement travailler.
Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur, eh bien le travailleur français sur le palier, il devient fou. Et ce n'est pas être raciste que de dire cela.
Nous n'avons plus les moyens d'honorer le regroupement familial et il faut enfin ouvrir le débat qui s'impose dans notre pays qui est un vrai débat moral pour savoir si il est naturel que les étrangers puissent bénéficier au même titre que les Français d'une solidarité nationale à laquelle ils ne participent pas puisqu'ils ne payent pas d’impôts.

Le bruit et l'odeur, le bruit et l'odeur, le bruit du marteau-piqueur

4 commentaires:

  1. c'est fou comme cette droite n'a pas évoluée, toujours prompte à stigmatiser l'autre.

    Beau billet :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Immobilisme, quand tu nous tiens...
      Merci ;-)

      Supprimer
  2. Pour la bibliothèque, un florilège : "Du racisme français, quatre siècles de négrophobie" signé par odile Tobner, éditions les Arènes.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise