jeudi 13 décembre 2012

Et si cette loi n'était pas votée?

et si...
C'est David Burlot qui a trouvé cette perle.

Le Causeur a imaginé comment ce serait dans 5 ans pour les couples homosexuels: "Pour les couples LGBT, des lendemains qui chantent, forcément"

Tout y est: des clichés en veux-tu-en-voilà: les réseaux sociaux, le Marais, les tatouages, les infidélités, le libertinage, les surnoms débiles, l'irresponsabilité parentale, la puérilité... Bref on nage en plein délire.

Du coup, sans prétention aucune, je me suis imaginé ce que ce serait si, au contraire, on en restait là: sans loi, sans mariage pour tous, sans PMA. Bref dans le statu-quo le plus parfait. 

Tout ceci n'est que pure fiction et toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite, blablabla.
Chez les Tartempion, l’heure n’est pas à la fête. Alors que le cadet est sur le point d’annoncer à ses parents qu’il a décroché une bourse pour aller étudier le droit à Stanford, il vient de se faire voler la vedette par son frère aîné Ghislain qui vient de faire son coming out.
Coming out? Tu t’interroges mon ami? Je t’explique, c’est quand quelqu’un déclare ouvertement qu’il ou elle est homosexuel-le.
« Homosexuel? Quelle horreur! N’es-tu pas devenu fou? » s’exclame Marie-Chantal Tartempion.
« Non maman, je ne suis pas fou, je suis gay. C’est pas pareil. C’est pas une maladie tu sais. »
« Bah un peu quand même mon p’tit chéri… Mais que c’est-il passé? Qui t’a perverti ainsi? »
« Mais personne, maman arrête ! »
« Ah je sais! C’est Marc! Je le savais! Encore l’autre jour je disais à ton père: t’as vu ces piercings? Et quelle idée de se teindre en blond! C’est pas net tout ça, un homme qui se teint en blond, qui porte des boucles d’oreilles, qui met des pantalons moulants. C’est lui qui t’a emmené là-dedans j’en suis sûre! »
« Nan mais n’importe quoi, tu délires complètement »
« De toutes façons mon p’tit chéri, moi en vie: pas de pédé sous mon toit! Avec leurs lois de dégénérés, les socialos ont vraiment foutu le bordel!  »
La mère s’effondre en larmes réalisant qu’elle ne sera jamais grand-mère. Ghislain claque la porte et s’en va. Le frère cadet se dit qu’il est bien content de se barrer de cette famille de fous.
Chez les Martin, c’est un autre son de cloche. A  15 ans, Jeanne parle souvent de sexualité avec ses deux parents. 15 ans, les garçons, la puberté, la pilule, tout ça. Et les filles.
« Tu sais ma fille… Enfin ça me regarde pas mais… Enfin bon, si tu fréquentes des filles, t’as pas besoin de prendre la pilule hein. Par contre oui, un RDV chez la gynéco ça oui c’est le moment d’y penser. »
« Ben le problème c’est que je sais pas trop »
« Tu sais pas trop quoi ? »
« Les filles, les garçons… J’hésite, j’arrive pas à faire un choix »
« Mais pourquoi choisir ? Tu es encore jeune, tu as bien le temps de te décider… Et puis peut-être même que tu ne choisiras jamais tu sais »
« Oui mais toi, t’as bien réussi à choisir Papa ? »
« Ca dépend des gens. C’est pas parce que je suis hétérosexuelle que tu dois l’être et vice-versa »
« Comment ça vice versa ? »
Son père arrive à ce moment-là et prend le relai.
« Et bien, si tu fais ta vie avec une femme, tu pourras quand même avoir des enfants. »
« Ah bon ? Mais comment ? Je vais quand même pas avoir une relation avec un homme juste pour avoir un enfant ? »
« Mais non, tu pourras aller en Belgique pour faire une insémination. C’est pas trop loin et ils ont l’habitude là-bas. Il y a beaucoup de Françaises qui y vont pour ça… (soupir) Si seulement la loi sur la PMA était passée en 2013. »
« Oui. C’est quand même pas très pratique qu’on puisse pas le faire ici »
« Oui… Enfin rassure-moi: tu n’envisages pas d’avoir un enfant demain quand même ? »
« Mais nan ! T’es bête ! »
Chez les Garnier-Leroux, c’est encore différent. Eric et Franck sont en couple depuis 10 ans. Ils vivent ensemble en banlieue parisienne. Les parents d’Eric vivent à l’étranger et Franck n’a plus que son père. Sa mère est décédée peu de temps après leur PACS. Son père ne s’est pas remarié mais entretient une relation avec une femme.
Aujourd’hui, c’est un grand jour, Franck et Eric reviennent du bout du monde. Ils ont adopté une petite fille et viennent la présenter au père de Franck. Les parents d’Eric l’ont déjà vue sur Skype et doivent venir en France prochainement pour fêter ça. Ils l’ont appelée Pauline, comme la grand-mère d’Eric. Le père de Franck est très ému. Lui qui pensait qu’il ne serait jamais grand-père, il a du mal à contenir son émotion.
« C’est merveilleux les garçons ! Elle est vraiment mignonne et elle sera très heureuse avec vous je le sais. Mais c’est quand même dommage qu’ils vous ait fallu tant d’années et un voyage si lointain pour offrir votre foyer et votre amour à un enfant ».
Bref, moi je me plais à imaginer que dans 5 ans, tout se passera normalement comme c'est déjà le cas dans les pays qui ont déjà légalisé le mariage homosexuel et pas comme je l'écris ici ni comme le prédit Le Causeur qui, en quelques lignes seulement, réussit la prouesse de compiler les clichés les plus ringards sur les homosexuel-le-s.

8 commentaires:

  1. J'ai joui d'un plaisir sans égal.... Un jour la polygamie sera légale... en attendant c'est bientôt la fin du monde ^^

    RépondreSupprimer
  2. Et voilà que ça recommence avec la polygamie...Comme je l'écris dans mon billet, la polygamie n'a rien à voir avec le consentement, le mariage homo, si.
    Mais y a que les mecs bornés phallocrates qui cernent pas cette notion des plus évidentes pourtant.
    Bravo Elooooody pour cet article ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Euterpe.
      J'ai lu ton billet en effet.

      Supprimer
  3. Sauf que vous vous tirez un peu une balle dans le pied en parlant de “clichés” : un cliché n'est ni une absurdité, ni une contrevérité, mais une image trop souvent répétée. Non seulement un cliché n'est pas forcément faux, mais il est même très souvent vrai…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention. Je n'ai rien contre les clichés, mais en balancer autant dans un article si court, ils ont fait fort chez Le Causeur. C'est précisément ça que je déplore.

      Supprimer
  4. C'est dommage de se balancer des caricatures ainsi.
    Le scénario du Causeur est plausible et réaliste, et les tiens aussi. Il y aura autant de cas de figure que ceux qu'on imagine, et des pires. Entre la famille qui clame "pas de pédés chez nous" et les militants d'Act Up qui brandissent des panneaux "un hétéro, une balle", il y a de la nuance, non ? Non si on ne réfléchit pas et si on se contente de se balancer des mots comme "progressiste, rétrograde".
    Faut lire ça:
    http://www.mezetulle.net/article-le-mariage-homo-revelateur-du-mariage-civil-112162494.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dis pas le contraire. Je dis que Le Causeur en a fait une compil peu crédible. Une dose raisonnable de clichés aurait été suffisante il me semble.
      Merci pour le lien, je le lirai dans la journée.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise