lundi 3 décembre 2012

La manif de Jean-François Copé aura bien lieu

Manifestation nationale 13 janvier
Je viens de rentrer de week-end.

Et je constate, non sans une certaine délectation, que c'est toujours le bordel à l'UMP.

Mais je constate aussi que les blogs en parlent moins, même si un résumé des épisodes précédents et un spoiler de la saison à venir ne sont pas inutiles en ce début de semaine, histoire de savoir ce qui nous attend.

Finalement, c'est une peu comme si toute cette cacophonie de droite faisait désormais partie du paysage politique de cette fin d'année.

Bon évidemment, hier soir, j'ai quand même chécké BFM histoire de voir où on en était dans la saison 3. Le dernier épisode était donc "négociations". 

Toujours est-il qu'en attendant la fin de ce blockbuster, faut quand même que le "président élu" (puisque c'est ainsi qu'il est présenté par les médias) fasse le job. Bah oui, le pauvre Jean-François Copé est censé être le chef de file du 1er parti d'opposition, donc faut qu'il fasse des annonces d'opposition hein.

Du coup, il a annoncé une "manifestation nationale" contre le mariage homosexuel pour le 13 janvier.

Grand bien lui fasse. Les militants, ou ce qu'il en reste, vont donc pouvoir remplir leur calendrier.

C'est à Nancy qu'il a déclaré qu'il souhaitait "faire entendre la voix des Français que François Hollande refuse d'écouter, nous serons le 13 janvier à Paris, pour une manifestation nationale".
Je ne sais pas trop de quels Français il parle mais bon.

Il reconnaît aussi que le bordel à l'UMP a assez duré:
"Au cours des derniers jours, la gauche a aussi profité de la cacophonie pour continuer son passage en force sur un projet qui divise profondément la société française : la remise en cause des fondements de la famille, à travers le mariage et l'adoption par les couples homosexuels".
J'aime bien cette notion de "passage en force". Faut dire qu'en termes de "passage en force", l'UMP se pose là hein. Pendant le dernier quinquennat, on ne les compte plus les lois qui sont passées en force.

Alors c'est quand même assez rigolo de voir Jean-François Copé reprendre à son compte cette expression.

C'est aussi assez rigolo de l'entendre parler de "sectarisme" de gauche.
"Je vous annonce que l'UMP va ouvrir elle-même le grand débat national que le gouvernement de gauche refuse de lancer ! Oui, nous allons informer les Français sur la teneur de ce projet et sur ces conséquences"
Source

Je sens que le niveau du débat en question promet d'atteindre des sommets. J'ai hâte de lire leurs arguments...

La manif de droite tant attendue aura donc bien lieu.

Et Jean-François Copé ne sera pas seul puisqu'il pourra compter sur le soutien de l'Institut Civitas. Civitas qui considère au passage que les agressions dont ont été victimes plusieurs manifestants favorables au mariage homosexuel et plusieurs Femen il y a 15 jours, sont un "épiphénomène".

Nous pouvons donc dormir tranquille. La droite is back. 
Foutraque mais back: 
"Ne nous méprenons pas. Le 13 janvier prochain, les journalistes acquis à la cause du projet de loi tenteront de faire diversion par quelque épiphénomène médiatique dont ils ont le secret, dans l'unique but de victimiser les promoteurs du mariage homosexuel. Nous leur répondrons par une mobilisation de masse qui fera inévitablement reculer le gouvernement."

Mais en attendant, il y aura celle des défenseurs du mariage homosexuel le 16 décembre, et j'en serai!

           

12 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui surtout quand il touche le fond

      Supprimer
    2. le problème c'est qu'il n' y a aucune perspective de remontée

      Supprimer
    3. Patience. La stratégie de Copé est en mode diesel...

      Supprimer
  2. Je ne sais plus dans quel blog je lisais qu'il porte un nom prédestiné.
    Il lui faut toujours : écoper, écoper, écoper.
    C'est son destin.

    RépondreSupprimer
  3. ça ne l'aide pas cette affaire, et le pire est qu'il n'est pas capable de s'en rendre compte... Finalement ce qui arrive à l'UMP est une conséquence de ses inconséquences...

    RépondreSupprimer
  4. C'est tout ce qu'il a trouvé que ne faisait pas le FN : soutenir ouvertement Civitas et défiler avec les cathos d'extrême-droite.
    Il va finir à la droite de l'extrême-droite cette sinistre andouille !
    Mais comme il ne veut pas qu'on le taxe de faire du copié/collé de Marine le Pen....

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise