mercredi 23 janvier 2013

Ces chômeurs qui coûtent cher

Donc la Cour des Comptes s'attaque au système d'indemnisation du chômage:
"Face à un chômage élevé, mieux cibler les politiques"
C'est le "rapport choc" du moment.

La Cour des Comptes préconise donc une réforme des indemnités chômage et des politiques de réinsertion des chômeurs et des chômeuses.

1er constat: notre système est jugé plus généreux que nos voisins européens. Je n'ai pas lu le rapport en question et je ne sais donc pas si c'est bien dans cet ordre-là que la Cour des Comptes hiérarchise les "problèmes". Toujours est-il que c'est la ligne éditoriale qu'a suivie de journal de 20h de France 2 hier en attaquant direct, dès les 1ères minutes de son "reportage":

durée de cotisation chômage

Ainsi, en France, un emploi de 4 mois (soit un CDD, soit la fin d'une période d'essai en CDI) "suffit" pour bénéficier d'une indemnité de chômage. Contrairement à l'Allemagne ou l'Italie par exemple.
La Cour des Comptes juge cette règle "insoutenable".
Bah voyons.
Les politiques publiques de lutte contre le chômage coûtent trop cher: 50 milliards d'euros.
C'est insoutenable.
Il suffirait donc si j'ai bien tout compris qu'on cumule les jobs, qu'on les enchaîne en cas de contrats courts, qu'on suive le mythique modèle allemand qui s'illustre par la généralisation des mini-jobs pour que seulement au bout de 12 mois, on puisse émettre l'espoir de toucher une indemnisation digne.
Admettons.

2ème constat: les hauts salaires sont privilégiés par rapport au reste de l'Europe. Ainsi, un actif qui touche 7 200 € nets par mois, bénéficie d'une allocation chômage de 5 000 € en France contre 2 200 € en Allemagne.
A noter cependant que le reportage de France 2 ne dit pas combien de personnes cela concerne.
Parce qu'en France, ceux qui gagnent 7 200 € par mois, ils sont pas nombreux hein, ils courent pas les rues même. D'après l'Observatoire des inégalités, ils ne sont que 2%. Alors, quand bien même ils se retrouveraient tous au chômage en même temps, 5 000 € par mois pour 2 % des actifs, on a un peu du mal à imaginer comment ça peut enrayer la machine.
Faudrait peut-être commencer par se demander pourquoi 98% de la population gagnent en dessous de 7200 € et simplement pourquoi 67 % gagnent moins de 2000 € nets.
Si on commençait par réduire les écarts de salaires, on réduirait forcément les écarts d'indemnisation chômage non?
Je ne suis pas économiste, vous l'aurez compris.
Mais j'en ai peu marre qu'on tape régulièrement sur les chômeurs, ces assistés avec un baobab dans la main qui ne font rien pour s'en sortir. Parce que c'est un peu ça l'idée depuis pas mal de temps déjà.
Du coup, sur France 2, Didier Migaud, Président de la Cour des Comptes, nous explique que si les chômeurs les plus précaires ne touchent pas d'allocation suffisante et digne, c'est à cause des riches chômeurs.
"Riches chômeurs"... Le concept qui tue.

3ème constat: les politiques menées contre le chômage sont peu efficaces et mal ciblées.
On nous explique que la formation professionnelle profite plus aux salariés qu'aux chômeurs. Idem pour les contrats de professionnalisation. Ils sont sensés profiter aux moins qualifiés mais il s'avère en fait que ce sont les jeunes diplômés de l'enseignement supérieur qui en profitent le plus. Incroyable.

contrats de professionnalisation

En 2008, ce sont donc 28% des jeunes diplômés qui ont profité de ces contrats, et en 2011, ils étaient 36%.
Qu'on ne me taxe pas de mauvaise langue hein... Mais on est quand même en droit de se demander qui nous a légué cet héritage.
On pourrait aussi se demander si le problème ne vient pas du manque de reconnaissance des diplômes de l'enseignement supérieur et de la précarisation accrue des Bac + 5 et bac + 8 au sein même de leurs universités.

Alors, m'est avis qu'on a pas fini de taper sur les chômeurs et que l'idée merdique de Nicolas Sarkozy de proposer un référendum sur la formation des ces putains d'asistés a encore de beaux jours devant elle... Surtout quand on apprécie de niveau argumentaire de l'opposition UMPiste ces derniers temps.

-----------------------------------
Source: JT du 20h de France 2 - 23 janvier 2013.  
      

12 commentaires:

  1. Quand on veut tuer son chien , on dit plus qu'il a la rage mais qu'il plombe les finances.
    Halte aux croquettes .
    Fidel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tuons les chômeurs qui plombent les finances alors!

      Supprimer
    2. Ben c'est un peu ce qu'ils veulent avec les intermittents, pourtant s'il est avéré que ce sont eux qui plombent les comptes (ce qui n'est pas prouvé ), c'est quand même le Medef qui a changé la donne quasi seul en 2003- 2005 et oh constat, depuis le déficit est de +1 Milliard d'€/ an , mais ou on va la .
      Le chien Fidel

      Supprimer
  2. Ouais chaque fois je suis surprise par la propagande francaise qui consiste à comparer les pays en tronquant les infos.
    En Allemagne, si tu ne travailles pas du tout et n'a jamais travaillé, tu recois aussi une indemnité...qui ne s'appelle pas "chômage", c'est cela la différence !
    Et si tu ne travailles pas assez pour pouvoir vivre, l'État complète. Le chômage est une indemnisation qui est calculé sur tes heures de travail mais si tu n'as pas travaillé plus de 4 mois ce que tu touches revient à toucher l'aide sociale. Donc tu touches l'aide sociale. Qui est assez élevée pour vivre, ici.
    Des gens dans la misère, ici, j'en cherche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc l'aide sociale allemandes est décente alors que chez nous le RSA ou le RMI ne permettent pas de vivre. C'est ça?

      Supprimer
    2. Apparemment il est plus élevé. De plus, tu as le droit de gagner 100 euros/mois sans qu'on te retire un centime de ton RMI. Si tu gagnes plus, on ne te retire pas le RMI, on décompte ce plus -100 euros. C'est comme si tu touchais toujours le RMI + 100 euros. Jusqu'à que tu puisses te passer complètement du RMI.
      Je sais que le système francais est différent. En France, si tu travailles en plus du RMI et que tu te fais prendre, tu ne recois plus rien du tout.

      Supprimer
    3. Mouais bah y'a du boulot hein (enfin nan, enfin si... Y en a pour améliorer tout ça...)

      Supprimer
  3. Il n'y a qu'une industrie qui prospère apparemment, c'est l'usine à fabriquer des chômeurs. Depuis des décennies qu'on assiste au démantèlement du tissu industriel qu'on ne me dise pas que le chômage explosant est une surprise ! ... que faisaient pendant ce temps-là nos économistes et les observateurs qui observent ? ... ben, y z'observent ! y font des calculs et des prévisions le plus souvent fausses.
    N'importe quelle ménagère de moins de 50 ans (eh oui, elle ressort) gèrerait mieux son budget. GRRR !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'accord qui vient d'être signé notamment par la CFDT (tiens ? Chérèque est au gouvernement, chargé d'une mission sur la pauvreté...) est une machine à fabriquer encore plus de chômeurs, mais le Président et le 1er ministre s’extasient devant cet accord qu'ils qualifient d'"historique"...Comme par hasard, la Cour des comptes, dont le président est socialiste, en rajoute encore une couche quelques jours après... Plus de chômeurs, mais moins indemnisés : beau programme pour un gouvernement qui se dit de gauche...

      Supprimer
    2. Attendons de voir la mise en pratique avant de taper... Bref, rester sur nos gardes quoi.
      Et puis je suis d'une nature optimiste, alors...

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise