jeudi 7 février 2013

Pourquoi la réforme des rythmes scolaires ne fait pas l’unanimité?...

ryhtmes scolaires
… En tous cas, en l’état.

C’est un sujet qui m’intéresse car dans mes proches et mafamille, je suis entourée d’"instits" comme on les appelle et, depar ma formation universitaire, je me sens concernée.

D’après ce que j’ai compris en discutant avec eux, lapremière chose à savoir c’est que les rythmes scolaires ne représentent qu’uninfime point dans le nécessaire projet de refonte de l’école voulu par VincentPeillon.

Prenons l’exemple de Sophie, professeur des écoles àMontreuil en CM1. Elle travaille de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30, 4 jours parsemaine, soit 24 heures "face aux élèves" comme on dit.  A ces 24 heures s’en ajoutent 108 à répartirsur l’année dont 1h30 obligatoire de soutien scolaire par semaine.

Faites un effort pour suivre, ou prenez votre calculette.

Sophie est actuellement au 8ème échelon. Dans lemeilleur des cas, elle est inspectée une fois tous les 3 ans et peut alorsespérer grappiller un point sur sa notation, à condition bien sûr que le quota depoints de l’Inspection n’aie pas été déjà atteint. Autrement dit, augmenter lanote d’un professeur des écoles, c’est augmenter son salaire et ça coûte dublé. D’où les quotas. Sophie avoue alors qu’en l’état actuel des choses, mêmesi elle atteint le 11ème échelon, elle a peut de chances d’être unjour "hors classe" avec la note de 20. Sophie gagne actuellement2178 € nets par mois.

Mais revenons aux enfants puisqu’il est de bon ton de direque la réforme des rythmes scolaires, c’est pour leur bien.

Toujours d’après Sophie, l’idée serait d’ajouter le mercredimatin comme jour d’école et d’allonger la pause méridienne de ¾ d’heure pourmettre en place les fameux temps d’activités périscolaires (TAP). Pendant cetemps-là, Sophie se demande ce qu’elle va bien pouvoir faire.

  • Corriger ses copies?
  • Préparer sa classe?
Pourquoi pas? Mais elle préfère se vider la tête carelle a vraiment besoin de s’aérer l’esprit entre midi et deux. Pourtant Sophieest de bonne composition. Elle est prête à changer sa méthode de travail pourconsacrer sa pause méridienne au boulot et ne plus rien avoir à faire chezelle.

Oui parce que les profs, ça bosse aussi à la maison hein. 

Ah oui :et Sophie ne sera pas en grève le 12 février. Elle préfère consacrer le tempsqui lui reste à échanger avec l’équipe municipale pour faire des propositionsd’aménagement des nouveaux emplois du temps.

Bah oui, parce que forcément, ça se passe pas pareil d’uneville à l’autre : grande ville, petit village, ville riche, ville moinsriche ou carrément pauvre…etc. C’est pas le même son de cloche partout.

Sophie s’interroge…

  • Est-ce que le temps périscolairetel qu’il est envisagé fatiguera vraiment moins les enfants?
  • Est-ce queça les fatiguera autant si ce TAP est après déjeuner ou en fin dejournée? 
Autant de questions qui ne trouveront pas la même réponse d’uneville à l’autre… Et parfois même d’une école à l’autre dans une même ville. Bahoui, parce que la "cuisine interne" comme dit Sophie, c’est le lotcommun de toutes les équipes pédagogiques.

Cette réforme, si elle est adoptée en l’état, fera que dans l'école deSophie, la pause méridienne débutera à 12h et finira à 14h15. Maisdans certaines écoles, elle est actuellement à 11h30. Faites lecompte de tête sans calculette, la pause sera donc de 2h45.  C’est long, c’est trèèèèèès looooong.

Et boncourage pour remotiver les enfants à bosser pendant 1h45 ensuite.

A Montreuil dans l’école de Sophie, on n’a pas encoretranché sur le créneau horaire qui va être choisi pour mettre en place ce TAP.Mais comme 77% des enfants mangent à la cantine, on se dit que ce sera plusfacile d’enchaîner sur ce TAP juste après déjeuner. Mais il y a d’autres questions en suspend :

  • Ce TAP est-il gratuit ou pas?
  • Est-ce qu’une contribution sera demandée aux parents?
  • Où s’effectuera ce TAP ? Dans les classes? Dansdes locaux réservés? Dans des centres de loisirs (pour les villes qui endisposent)?
  • Qui va assurer ce TAP? Des animateurs? Si oui,cela veut dire que les municipalités devront sans doute embaucher ou qu’ilfaudra aussi revaloriser le métier d’animateur. Parce  qu’à Yerres (91) par exemple, on peut êtreanimateur vacataire pendant plus de 12 ans, donc dans la précarité avec despseudos CDD reconduits tacitement.
  • Certains enseignants pourront-ils (devront-ils?) seporter volontaires pour effectuer ces heures de TAP? Ils seraient alors payés par la mairie, comme c’est déjà lecas quand ils assurent les heures d’études ou la surveillance des cantines. Maislà encore, tout dépend des villes car, par endroits, ce sont les parents ou lesassociations de parents d’élèves qui financent ces heures. Mais étant donné queles professeurs des écoles sont payés au lance-pierre, on peut imaginer que cettesolution leur permettrait  sans doute d’arrondirles fins de mois. Oui mais alors dans ce cas, ils ne pourront pas consacrerleur pause méridienne extrêmement longue à avancer dans leur programme scolaireou dans le suivi pédagogique de leurs élèves. Et puis, ça coûtera bien pluscher à la mairie que de faire faire ce job à des animateurs.
Enfin, Sophie s’inquiète pour  l’avenir. Parce que là, pour l’heure, iln’est pas question de modifier le calendrier scolaire (ça a déjà été fait cetteannée avec l’allongement des vacances de Toussaint). Sauf qu’une refonte ducalendrier est prévue pour 2015. Ça veut donc dire qu’en 2014, on met en placeles nouveaux rythmes scolaires et qu’en 2015 on met en place un nouveaucalendrier.

Pourquoi ne pas tout réformer d’un coup?

Et puis Sophie, elle en a ras-le-bol aussi que son salairestagne. Il est gelé depuis 2010, et comme les inspections et la revalorisationsont soumises à des quotas, son salaire est une mer d’huile.

Mais de quoi se plaint Sophie? Le Ministre vient delui offrir une prime de 400€! Certains de ses collègues se disent quec’est pas mal quand même 40€ par mois en plus.
Bah oui, mais Sophie, ça la soule car elle se dit "çafout les boules de se dire qu’on est cadre A et qu’on est à 40€ près parmois". Elle comprend pas pourquoi dans le secondaire les enseignants ontdes primes et pas les professeurs des écoles. Et puis elle se dit aussi que ses collègues sont découragés et qu'ils sont prêts à "accepter 400€ pour fermer leur gueule"

Mais Sophie est de bonne composition. Elle ira travailler le12 pendant que ses collègues grévistes essaieront d’aller se faire entendre.

Çane l’empêchera pas, elle Sophie, de continuer à rencontrer les parents pour échangeravec eux sur ce sujet, et de suivre avec attention les échanges entre les élus, lesdirecteurs, les enseignants, les parents…

Mais l’histoire ne dit pas si des rencontres sont prévuesavec le lobby touristique qui se bat depuis des années pour que le samedi reste un jour non travaillé…

Et elle fera ce qu’on lui dit Sophie, dans 1 an, dans 2 ans,pendant encore quelques années… Jusqu’au jour où elle pètera un plomb et iravoir ailleurs si l’herbe est plus verte.  

Qui veut être prof?

14 commentaires:

  1. les vacances scolaires sont elles faites pour les hotels et/ou les stations de ski ou dans l'unique intérêt des enfants ?
    poser la question c'est y répondre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui.
      Les vacances sont pour les enfants. mais c'est mieux si elles commencent le samedi et pas le mercredi (comme c'était le cas avant pour la Toussaint) pour le tourisme.
      Et m'est avis que le lobby du tourisme pèse lourd pour que les enfants ne bossent pas le samedi.
      Perso, j'ai fait toute mon école primaire en ayant école le samedi.

      Supprimer
  2. Euh juste un truc, tu as écrit que les animateurs de Yerres ne pouvaient pas bosser plus de 12 ans, je suppose que tu as voulu dire 12 mois !
    Sinon, dans l'école de ma fille, c'est l'omerta. Les instit ne font pas grève. La mairie et l'école ne communique rien sur les futurs rythmes ...
    J'avoue que je ne suis pas plus penchée que ça sur le projet. Tout ce que je sais, c'est que pour les activités hors scolaire (ma fille a natation le mercredi matin), ça va être la galère ! Si on doit tout caser le soir, ça risque d'être difficile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Euh juste un truc, tu as écrit que les animateurs de Yerres ne pouvaient pas bosser plus de 12 ans, je suppose que tu as voulu dire 12 mois !"

      =>> Pas du tout, à Yerres: tu peux être animateur vacataire pendant 12 ans par une succession de CDD. Et tu peux espérer être titularisé au bout de 13 ou 14 ans. Incroyable non?

      Supprimer
    2. Ah ouais quand même ! Et je suppose qu'au bout des 12 ans, quand tu dis "tu peux espérer" rien n'est moins sur ! Punaise ! Je ne connais bien le métier de l'animation, et je sais comment c'est difficile de grimper les échelons, et que cela ne se fait qu'après un certain nombre d'années ... souvent une dizaine !

      Supprimer
    3. Oui moi aussi je connais bien! J'ai été animatrice pendant plus de 10 ans.
      J'ai une pote qui a été titularisée à Yerres au bout de 12 ans de vacations et un autre qui doit en être à sa 12ème ou 13ème année: et on lui promet chaque année qu'il sera titularisé l'année suivante...

      Supprimer
  3. Tout réformer, oui, c'est clair!
    Faire sauter le contrat à vie serait une bonne chose. On enlèverait les enseignants pantouflards, pas comme ton amie, qui semble motivée et avoir la vocation.
    Mais faut pas oublier que dans le privé, tu bosses bien plus que ça pour moins au taux horaire et que les formations ne sont plus adaptées au monde du travail.
    Le nombre d'enseignant du collège qui gueulent contre les programmes du primaire...et rebelote en lycée...

    RépondreSupprimer
  4. "Mais faut pas oublier que dans le privé, tu bosses bien plus que ça pour moins au taux horaire"...
    Euh... Tu éclaires ma lanterne? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A niveau cadre intermédiaire, tu fais tes 35 heures, tes heures supplémentaires sont rarement payées, les cadres n'entrent pas dans la catégorie qui se fait payer les heures, elles sont à la discrétion du patron.
      Tu as tes 5 semaines de congé payé.
      Tu travailles aussi à la maison (des dossiers qu'il faut finir).
      Si tu divises le taux horaire par le salaire dans l'année, tu te rends compte que le privé est franchement moins bien payé à niveau équivalent (cadre intermédiaire) environ 2600 euros (entre 1500 et 3800 selon la branche)
      Par exemple, dans l'hôtellerie, c'est encore pire: il n'est pas rare de faire entre 50 et 72h par semaine dans les moments chauds, et les heures sup sont en option. Salaire moyen : à peu près celui de ton amie.
      Et niveau pénibilité : au max.Je t'assure qu'un seul client chiant en hôtellerie, c'est bien plus pénible qu'une classe de gamins
      Ce qui ne veut pas dire qu'on ne devrait pas augmenter les profs en général et leur faire de bonnes conditions de travail, attention, je ne suis pas pour leur tirer dessus à tout crin. J'essaie d'être juste.

      Supprimer
    2. Je comprends. Mais tout le problème il me semble repose aussi sur le "cas par cas".
      Exemple:
      "Et niveau pénibilité : au max.Je t'assure qu'un seul client chiant en hôtellerie, c'est bien plus pénible qu'une classe de gamins"...
      Ça dépend où hein! Parce que dans certains quartiers, une classe de 26 relous est bien plus crevante qu'une classe de 35 sages comme des images.
      Je pense aussi que les gens ont tendance à oublier qu'il y a des planqués et des pantouflards partout. Dans le public comme dans le privé. Et du coup, ils oublient aussi que chez les instits, il y en a (et ils ne sont pas minoritaires) qui passent les 3/4 de leurs mercredis a-m et / ou de leurs dimanches à bosser!
      Et t'inquiète: j'avais bien compris que tu ne cherchais pas à leur tirer dessus à tout crin.

      Supprimer
    3. j'ai fait les deux, c'est pour cela que je peux parler et tu sais, c'est curieux, je préférais les 26 gosses de collège à problème (tu connais les anciens SES?) que les 35 gosses de riches.
      Et le gros con client dans les services et distribution et l'hôtellerie, je connais aussi. Tu dois te le bouffer.
      j'adorais l'enseignement, pour les gamins mais le système est de plus en plus difficile (confidence d'un CPE formidable qui est parti à la retraite récemment).
      Tu peux toujours trouver des excuses à un gamin, mais un adulte qui fait chier parce qu'il n'a rien d'autre à faire de sa vie, c'est plus difficile et tu dois le servir avec le sourire...
      Donc oui, on est d'accord globalement:-)
      L'enseignement mériterait aussi qu'on en fasse un bien plus beau métier

      Supprimer
    4. Ah oui les SES!!! J'ai connu ;-)

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise