vendredi 1 février 2013

Première école?

école maternelle
Aaahhh. Les "vrais" problèmes, les "vrais" débats, les "vraies" préoccupations des Français: pouvoir d'achat, emploi, sécurité...

Oui ce sont de vrais problèmes, nous sommes tous d'accord là-dessus. Et je suis assez bien placée pour savoir que l'emploi et le pouvoir d'achat font partie de mes "vrais" problèmes.

Toutefois, cela ne m'empêche pas de m'intéresser à d'autres sujets.

Car même si, comme 72% des Français, je trouve que le débat sur le mariage pour tous a trop duré, je reconnais pourtant que ce débat a au moins le mérite de mettre en lumière des opinions et des arguments qui doivent être entendus, soit pour les combattre, soit pour les défendre.

Et donc, depuis hier, un mini-débat agite les médias et la toile.

C'est celui amorcé par la députée socialiste Sandrine Mazetier qui propose de mettre un terme à l'appellation "école maternelle".
Et sans surprise, je suis d'accord avec elle.
Il m'est d'ailleurs déjà arrivé de soulever cette question au détour d'une conversation avec des potes.  
Alors, on va me dire que ce n'est pas un "vrai" problème. Que tout le monde s'en tape et que tout le monde sait bien que cette appellation est obsolète dans les faits et que donc ça ne sert à rien de se prendre le chou à brainstormer sévèrement pour trouver un nouveau nom à la première école des enfants.
Certes.
Mais raison de plus en fait.

Si tout le monde est d'accord pour reconnaître que cette appellation n'est plus en accord avec la réalité des faits, qu'est-ce qui empêcherait qu'on en change?

Les premières années d'école des enfants ne sont plus l'exclusif souci des mères. Les enfants n'y sont plus exclusivement encadrés par des femmes (comme c'était le cas lors de leur création au XIXème siècle) et les cours qui y sont dispensés n'ont plus rien avoir avec le "maternel".

Évidemment, il y aura bien quelques quelques réacs de droite pour brandir des arguments tels que:
"Cette proposition témoigne de l’influence inquiétante des adeptes les plus farfelus et les plus radicaux de la théorie du genre sur le gouvernement et la majorité socialiste".
ou encore:
"Le gouvernement n’a-t-il pas d’autres priorités en matière de réforme scolaire?"
Sauf que:
  1. Ça n'a pas grand chose avoir avec le genre puisqu'il s'agit davantage d'une appellation erronée en décalage avec la réalité.
  2. Ça n'a absolument rien avoir non plus avec une "grande" réforme scolaire puisqu'il s'agit seulement d'un changement de terminologie.
Par ailleurs, et jusqu'à preuve du contraire, le gouvernement compte suffisamment de ministres pour qu'ils n'aient pas tous à plancher sur le même "vrai" problème, il me semble.
 
Il est clair qu'un tel changement serait avant tout symbolique - du moins dans les premiers temps - mais on peut nourrir l'espoir que d'ici une ou deux générations, on ne parlerait alors plus d'école "maternelle".
 
Et puisqu'on nous rebat sans cesse les oreilles en nous disant que "les mots ont un sens", ce serait un aboutissement logique de prendre en considération que l'appellation "école maternelle" n'a plus aucun sens, dès lors qu'elle n'est plus une exclusivité "maternelle".

57 commentaires:

  1. il y a des pays où l'on appelle ces écoles de Jardins d'enfants

    je trouve cette expression très belle car elle montre que l'on fait grandir nos jeunes pousses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais en France, "le jardin d'enfants" c'est plutôt connoté loisirs et parc à jeux je trouve. non?

      Supprimer
  2. La petite école ? Suivie par la "grande" école ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui voilà: par exemple. Et du coup, c'est bien plus proche de ma réalité il me semble

      Supprimer
    2. Pour autant que je me souvienne, c'est ainsi qu'on l'appelait à la fin de la guerre et le jardin d'enfants était la garderie. Roger Lanzac, alors présentateur radio puis télé (balbutiante) avait touvé le nom de jardinière d'enfants très joli puisque son travail consistait à "arroser" les enfants pour les faire grandir comme il faut.

      Supprimer
    3. Avec des petits pois et des carottes?

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Bon, École Pré-élémentaire alors.

      (Mais vous ne m'ôterez pas de la tête que les enfants y sont plus maternés que réellement scolarisés, et que ça sera encore plus flagrant pour les moins de 3 ans)

      Supprimer
    2. Peut-être que les enfants y sont encadrés un peu de la même manière qu'ils le sont chez eux (parents, foyer), sans doute pour les acclimater en douceur à ce grand changement que constitue la scolarisation.
      Et je n'ai rien contre ça, je trouve ça même plutôt judicieux comme méthode.
      Je démontre (enfin j'essaie) juste que la terminologie "maternelle" ou "maternante" me semble aujourd'hui inappropriée.

      Supprimer
    3. je vais proposer ton idée à Sandrine Mazetier!

      Supprimer
    4. Non ! On dira pour rigoler "Néoténique ta mère" et on se fera engueuler par Elooooody pour sexisme. Elle voudra nous faire dire "Néoténique un de tes parents" ce qui serait ridicule...

      Supprimer
    5. Bah. Moi perso, le langage de la rue je manie. Nique ta mère ou nique ton père après tout: même combat hein.

      Supprimer
    6. Pour répondre à Malavita, une amie, alors instit en CP (il y a une bonne trentaine d'années)nous disait que les enfants qui étaient passés par la "Maternelle" étaient très vite repérés et beaucoup plus à l'aise en classe parcequ'ils avaient déjà appris beaucoup de choses : utilisation des ciseaux de découpage, tenue d'un crayon, attention plus facile à attirer... Il s'agit d'une véritable Ecole.

      Supprimer
    7. L'école maternelle est le prolongement de la crèche par d'autres moyens.

      Carl von Clausewitz.

      Supprimer
  4. Faut arrêter les inepties. Un jour tu arriveras à démontrer qu'il fait trouver un autre nom pour "maternité". Dans un quart je sors un billet sur PMA, tu vas me reprocher d'être paternaliste avec le petit gars dont je vais parler. Et tu m'empêchera d'appeler ma mère maman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais pas du tout. Une maternité c'est quand on est maman, la maternité c'est la où on accouche... etc..., aucun problème avec ça puisque c'est une exclusivité féminine.
      Et je ne vois pas le rapport avec le fait qu'on ne puisse pas appeler sa mère maman.

      Supprimer
    2. Un "enfant d'un couple d'homosexuels" ne peut appeler personne "maman".

      En français, la maternité c'est pour les bébés et l'école maternelle est pour les petits enfants. En parlant d'école maternelle, personne ne pense à la mère. En parlant de maternité, je ne pense pas à la mère mais au bébé. Ce n'est plus une question de sexe mais de langue.

      Supprimer
    3. Oui alors évidemment, un enfants qui a deux pères va difficilement pouvoir appelé l'un des deux maman hein...
      Comme tu le dis, et moi aussi d'ailleurs, en parlant d'école maternelle, personne ne pense à la mère. Enfin, personne n'y pense PLUS.
      Raison de plus pour en changer le nom.
      Et oui c'est une question de langue.
      Et du coup, pourquoi continuer à appeler "école maternelle" une école pour les petits enfants?

      Supprimer
    4. Et assistante maternelle ? Et langue maternelle ?

      Supprimer
    5. Pareil.
      Assistante de puériculture et langue natale.

      Supprimer
    6. Langue natale ? Refusé. Ca n'est pas français. "La langue où on est né". Et l'enfant d'un couple de français né à Singapour parce que ses parents habitent là-bas ?

      C'est une question de langue.

      Supprimer
    7. En effet, c'est une question de langue et je ne suis pas linguiste.
      Par contre, je suis convaincue que la langue française est suffisamment riche pour trouver des appellations plus justes et moins connotées.

      Supprimer
    8. Mais ça n'est pas connoté. Si je traite un patron de bistro d'enculé parce qu'il refuse de payer sa tournée, je ne pense pas à sa sexualité. Le mot est entré dans la langue, pas celle du dictionnaire, celle de la rue. On pourrait multiplier les exemples...

      Supprimer
    9. J'ai bien compris ce que tu voulais dire. Mais là on parle d'un truc officiel comme l'école. Le langage de la rue c'est aussi "eh madmoizelle tu sais qu't'es bonnasse", et pourtant "Mademoiselle" n'existe plus officiellement.
      Je dis juste que quand ça peut être modifié, c'est bien de le faire. Et dans 2-3 générations, tout le monde assimilerait très bien cette "école 1er âge" ou je-sais-pas-quoi et on ne parlerait plus d'école maternelle.

      Supprimer
    10. L'École Maternelle est le premier lieu où l'enfant prend conscience du caractère polysémique du vocabulaire.

      Comme ça tout le monde est content.

      Supprimer
    11. ah ok… parce qu'il y a 0,001 % d'enfants qui ont 2 papas on va tout changer ? C'est donc la minorité qui prend le pas sur la majorité dans cette nouvelle conception "angélique" de la démocratie… Continuons comme ça pour s'assurer de perdre le pouvoir.
      Elooooody, je sais bien que tu penses bien faire et que tu as de bonne intentions, mais souviens-toi que l'enfer est pavé de bonnes intentions.

      Supprimer
    12. Rimbus, ça n'a rien à voir. Eloooody est une féministe et associer le fait qu'une école soit "maternelle" est rabaisser la femme à celle qui s'occupe des mômes.

      Supprimer
    13. J'ai suivi de loin cette affaire du jour et franchement je n'en pense rien, tout ce que je sais c'est que j'étais content d'aller chercher mon petit bout à l'école maternelle ce soir.

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Franchement: aucune idée. Mais pas ça!
      huhu

      Supprimer
  6. Ben, quelle mouche le pique Nico ?
    Je suis d'accord aussi pour une autre terminologie, la "maternance" n'a ni a être glorifiée, ni vilipendée.
    Une école du premier âge, qu'il reste à définir, me conviendrait.

    RépondreSupprimer
  7. Le "Jardin d'enfants", c'est une garderie. Qui peu avoir son utilité et sa raison d'être en complément pour des parents qui travaillent, mais ce n'est pas une école.
    "Ecole de la Petite Enfance", j'aurais trouvé ça bien. La "Grande école" restant familièrement "l'Ecole primaire". "Ecole pré-élémentaire", ce n'est pas mal non plus, mais un peu trop administratif.

    RépondreSupprimer
  8. Je propose "L'académie des petits apprenants". Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'intérêt de ce billet aura au moins été celui de faire brainstormer mes lecteurs.
      Bises aussi

      Supprimer
  9. En allemand, on ne dit évidemment pas "école maternelle", on dit "jardin d'enfants" (kindergarten) ou boutique d'enfants (kinderladen" ("boutique d'enfants" est un peu bizarre parce qu'on a l'impression qu'on vend des enfants, là-dedans mais cela vient du fait que ces "écoles" ressemblent à une boutique avec une vitrine donnant sur la rue). Il y a aussi le terme de "poste de soin pour enfants" (Kinderpflegestelle).

    Je suggère "école préscolaire", comme terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui "boutique d'enfants" c'est chelou quand même!

      Supprimer
    2. Pas tant que la scolarité préscolaire. Euterpe dans ses œuvres.

      Supprimer
    3. Oui d'autant plus que l'école maternelle n'est pas préscolaire mais scolaire tout court.
      C'est un pléonasme non?

      Supprimer
    4. Attends ! Elle n'a pas eu le temps de m'insulter.

      Supprimer
    5. Ah non! Pas d'insultes merde j'ai eu ma dose ici!
      bordel de merde

      Supprimer
  10. Ah bon c'est le règne de l'insulte préinsulte, ici, maintenant. Cela m'apprendra à vouloir laisser un commentaire sur un billet quand un farouche partisan des appelations discriminatoires envers les femmes mais grand ami de la taulière en cheffe squatte les commentaires.
    Sur ce sujet, je te laisse discuter seule à seule avec le grand ami de ta vie, Elooooody. Ce sera sûrement plus enrichissant étant donné les arguments étayés qu'il développe toujours dans ces circonstances. Cela dit vous pourriez aller directement dans un café en parler en tête à tête. Personne ne se mêlerait de votre conversation privée, du coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raconter des conneries évitant de parler du fond, on en est où de l'école préscolaire ?

      Quelle conversation privée ?

      Supprimer
    2. rrrrôôôô mais y'a pas de conversation privée ici.

      Supprimer
    3. Ben oui, elle en est où la charte ???

      Supprimer
    4. Aucune idée... En gestation peut-être. Ou dans les oubliettes...

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise