vendredi 22 mars 2013

Sale temps pour les Sarko...

Hier soir, 22h30, alors que j'étais lamentablement affalée dans mon canapé en train de regarder Tony Soprano fracasser tranquillement les dents de Coco qui avait manqué de respect à sa fille, je reçois ça:

mise en examen de Sarko

Je suis contente.

Contente que Tony Soprano ait vengé l'honneur de sa fille, contente que Nicolas Sarkozy ait été mis en examen, contente que Jérôme Cahuzac ait démissionné avant que ça ne lui tombe sur le coin du bec (si jamais ça lui tombe dessus).
Je sais, ça n' rien à voir.
Mais je m'en fous.

Twitter était en vrac, pas moyen de me connecter pendant plus de 15 minutes.
Je vais consulter mes mails, j'en ai 62.

Dont un qui me secoue. Presque plus que la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Sarkofrance vient de restreindre l'accès à ses blogs, ses tweets sont en accès limité eux aussi.
Je me dis: OK, Nicolas Sarkozy est mis en examen, Sarkofrance prend des vacances.
Mais pas du tout.

Heureusement, Les P'tites Racailles ont des choses à dire:
"Ça me fait chier de bloguer. J’aime bien Hollande. Mais y a des cons."   
Comme je le comprends. Mais Diantre! Que lui ont-ils fait ces cons pour qu'il décide d'arrêter de bloguer?

Parce qu'il a dû en croiser des tocards sur ses blogs depuis 2007. Depuis ce jour de mai où quotidiennement il a chroniqué la Sarkofrance, celle dont mes camarades et moi attendions la chute.

Il a dû en manger de l'UMPiste, du facho bleu marine, brun, brun-rouge, soralien, royaliste, souverainiste, du réac, du gauchiste mou, dur, rouge, rose, flan, vrai, faux, poilu dans les oreilles, lui disant qu'il avait raison, qu'il avait tort, qu'il était grave, qu'il était con, trop partial, pas assez objectif...
 
Mais ses chroniques sonnaient, pour nous tous, gauchistes mous, durs, rouges, roses, flans, vrais, faux, poilus dans les oreilles, un peu comme un compte à rebours avant la fin du Sarkozysme.

Il a dû en croiser des vrillés de la cafetière.

Tu ne seras pas surpris si je te dis qu'avant même d'ouvrir ce blog, je lisais quotidiennement ses chroniques.

Donc hier, drôle d'ambiance dans la blogo.
Je te mentirais si je te disais que ma jubilation n'était pas à son comble hier soir quand j'ai reçu ce SMS.

Mais je te mentirais aussi si je te disais que je me fous de savoir si la pause de Sarkofrance est un simple congé ou une fermeture définitive pour cessation d'activité.
Et puis, franchement, s'il ferme, que vont devenir tous les liens qui pointent vers son blog? Ils vont tous être inactifs, ça va être très mauvais pour mon référencement!
Et puis c'est tout de même très pénible qu'à chaque fois que je tape Sarko sur Facebook, il me propose Sarkofrance...
 
Juan, si tu me lis: 
"Ça suffit maintenant, rentre à la maison immédiatement!" 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise