mercredi 8 mai 2013

Offrons des lunettes à Nicolas Dupont-Aignan!


Nicolas Dupont-Aignan a offert des lunettes à François Hollande pour que celui-ci puisse "voir de près la souffrance desFrançais".
Ironie du bilan.
Nicolas Dupont-Aignan, rappelons-le, a récolté 1,78% des suffrages aux dernières élections présidentielles.

Ne cherche pas son électorat, il est ici: à Yerres.

Nicolas Dupont-Aignan est député. A ce titre, il joue donc un rôle (important ou pas, ça reste à voir) sur le plan national.

Mais Nicolas Dupont-Aignan, en bon cumulard qui se respecte, est aussi Président de la Communauté d’Agglomération du Val d’Yerres.
Mais pas que.
Il est aussi maire de Yerres.

Une commune où il fait soi-disant bon vivre et dont le slogan est "la douceur de vivre", en mode Charles Trenet. Je n'exagère pas, car Douce France est la ritournelle qui nous fait patienter quand on téléphone à la Mairie.
Sauf que: si en apparence, Yerres est une ville charmante, sous le charme se cache pas mal de trucs moches. 

Donc s’il y en a un qui a bien besoin de lunettes, c’est Nicolas Dupont-Aignan.

Car, pour faire court, notre bon maire de droite aime ce qui brille, ce qui se voit et ce qui fait que Yerres est devenue aujourd’hui une vitrine.
Une jolie bourgade au premier abord.

Une bourgade qui roupille aussi, où il ne se passe pas grand-chose, sinon quelques manifestations qui ne visent qu'à flatter l'égo de Nicolas Dupont-Aignan. 
Mais alors que la vitrine est alléchante, quand tu passes la porte de la boutique, c'est une autre chanson. 
Un peu comme une toile de maître que tu admires de loin. Mais quand tu y regardes de plus près et que tu grattes le vernis, tu découvres des trucs un peu crades.

Et comme des images valent mieux que de longs discours, je vais t'expliquer en photos (mais pas en musique parce que Charles Trenet, ça va deux secondes) la politique de l'apparence pratiquée par Nicolas Dupont-Aignan.

Il y a un an, il a décidé de ravaler toutes les façades du centre-ville. Il était temps, on en avait grand besoin.

Donc, voici aujourd'hui à quoi ça ressemble:

Centre ville de Yerres

Tu auras remarqué que sur la 4ème photo, j'ai entouré un porche en rouge.

Mets tes lunettes car je vais maintenant te montrer ce qu'il y a derrière ce porche: une résidence, un parking, une salle réservée aux manifestations culturelles...

Tu vas voir, ça fait rêver.

Place Georges Clemenceau Yerres

Place Georges Clemenceau Yerres

Place Georges Clemenceau Yerres

Rue Max Bourgin Yerres

Salle André Malraux Yerres

Ruelle Yerres
A Yerres, Nicolas Dupont-Aignan pratique donc la politique du visible et la politique de l'invisible. Il t'en colle plein les mirettes quand tu arrives dans le centre-ville mais il oublie tout ce qui ne se voit pas.

Enfin... Tout ce que lui ne voit pas.

Parce que pour les habitants du quartier: c'est tous les jours qu'ils passent par là.

Et je t'épargnerai les photos by night pour la simple et bonne raison qu'on n'y voit rien, l'éclairage public ayant un fonctionnement plus qu'aléatoire.

Bienvenue à Yerres, "la douceur de vivre".

En tous cas, si ce qui se passe à Yerres t'intéresse, tu peux ajouter à ta blogroll le nouveau site de l'opposition municipale. Et comme tu le verras, il y a de quoi faire!


Ironie du bilan. 

16 commentaires:

  1. Il doit être content, Malraux, d'avoir une si belle façade ! Et dire que NDA se prétend gaulliste, drôle d'hommage à celui qui fut son ministre des affaires culturelles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui tiens, je n'avais même pas réalisé.

      Supprimer
  2. Alors, là, si vous commencez à critiquer Trenet (sans accent, je vous prie), on ne va pas rester fiancés très longtemps !

    Sinon, désolé, mais ce que vous nous montrez sur les premières photos de votre série, façades ravalées ou pas, me semble tout bonnement ignobles. Mais enfin, on n'est pas responsable de l'endroit où l'on crèche, n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est corrigé. Le second accent sur le second Trenet m'avait échappé.
      Mais je n'ai pris en photo que le recto des immeubles ravalés et leur verso sale hein.
      Sinon, pour égayer, j'aurais pu aussi photographier la place piétonne, la place de l’École du Centre ou la propriété Caillebotte. Mais ce n'était pas le but.
      Croyez-moi: Yerres c'est joli. Très joli même: à condition qu'on ne s'égare pas de la vitrine du centre-ville.
      Et sinon: non, on n'est pas responsable de l'endroit où on crèche. On peut juste légitimement exiger que tout soit entretenu avec le même soin partout.

      Supprimer
    2. C'est qu'une ville devient invivable à mes yeux, dès lors que s'y installent ces abominations que sont les places et les rues PIÉTONNES !

      Mais bon : je suis un grincheux d'envergure, il faut bien le reconnaître…

      Supprimer
    3. Bon enfin on s'égare là... Les goûts et les couleurs... Bref.
      Mais vous êtes toute de même d'accord avec cette histoire de ravalement ou bien?

      Supprimer
    4. Naturellement ! Mais, vous savez, je crains hélas que beaucoup de maires ne procèdent exactement de la même façon que le vôtre…

      Supprimer
    5. Vous avez raison. Mais qu'il ne la ramène pas avec ses lunettes parce que là, je suis à deux doigts de lui en apporter une paire à la mairie.

      Supprimer
  3. Ça donne envie d'aller se cultiver !!

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. oui mais les maçons... de la République hein.

      Supprimer
  5. Tu devrais mettre une photo de tes toilettes et dire que c'est de sa faute aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'expliques le rapport?
      J'te tutoie hein tu m'en veux pas.

      Supprimer
  6. parmi les grandes réussites de NDA il y a les pavés du centre ville. il y aurait un sondage à faire dont le résultat ne sera jamais publié :
    combien de col du fémur, de tibia cassés de chevilles foulées ?

    dés qu'il pleut c'est la patinoire et je ne parle pas des jours de neige

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends mieux pourquoi il a rasé la "vraie" patinoire, finalement on en a une de remplacement place de l’Église.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise