dimanche 21 juillet 2013

Le tabac, c'est tabou, poil aux genoux

J'ai un vrai problème avec les campagnes anti-tabac.
Et avec le tabac tout court.

Je fume. Oui je sais c'est mal, le tabac c'est tabou, on en viendra tous à bout.

Je fume 6 à 8 clopes par jour, un peu moins quand il fait très chaud, un peu plus quand je suis en soirée.

Je respecte la loi. Je ne fume pas dans les gares, même si elles sont ouvertes. Je demande l'autorisation quand je suis en terrasse de cafés, au serveur et à mes voisins de table. Mais je sais que ce ne sera plus possible l'hiver prochain dans les terrasses closes.
Il m'arrive de fumer dans ma voiture. Mais au train où vont les choses, je ne pourrai bientôt plus le faire si les souhaits du sénateur socialiste Yannick Vaugrenard sont exaucés.
Et si ça continue, je ne pourrai plus fumer dans les parcs, sur la plage ou aux abords des écoles.

Que les associations de lutte contre le tabagisme considère cette nouvelle lubie de Marisol Touraine comme une "mesurette", je le comprends.
Qu'il faille faire quelque chose pour lutter contre le tabagisme, je le comprends aussi.

Mais qu'on arrête de nous prendre pour des cons deux secondes.

Le tabac est en vente libre. 
On nous vend légalement un truc nocif mais le nombre d'endroits où on nous interdit de fumer ne fait que croître.

Jusqu'à preuve du contraire, si je ne crache pas nonchalamment ma fumée dans les narines de mon voisin de serviette ou de banc, ou d'un enfant, je ne vois pas trop où est le problème sinon que fumer est une très mauvaise habitude, que je le sais déjà et que les images trash qui sont apposées sur les paquets me le rappellent à chaque clopiot.

Donc, si je suis la logique de Marisol et des autres, à force de limiter les endroits où on peut cloper, à force d'augmenter les prix des cigarettes, peut-être qu'on arrivera à terme, à lasser les fumeurs qui seront cantonnés à fumer chez eux.

Du coup, ils fumeront moins.
Peut-être même qu'ils arrêteront de fumer.
Et tout le monde sera content.

Sauf les buralistes et l'industrie du tabac qui continueront à avoir le droit de produire et de vendre, mais qui n'auront plus de clients.

Du coup, les clients, ils se rabattront sur l'alcool* qui est en vente libre lui aussi, mais dont les ravages n'ont rien à envier à ceux du tabac. Si ce n'est que socialement, les ravages de l'alcool sont bien plus grands.
Bah oui, jusqu'à preuve du contraire, le tabagisme excessif n'a pas tout à fait les mêmes conséquences que l'alcoolisme.

Je n'ai encore jamais rencontré de gros fumeur ou de grosse fumeuse:
  • qui a perdu son job
  •  qui se lève la nuit pour cloper,
  • à qui on a retiré la garde de ses gosses parce qu'il perd le contrôle quand il clope,
  • qui a causé un accident de voiture parce qu'il avait fumé 6 clopes avant de prendre le volant...
Si c'est ça la stratégie pour lutter contre le tabagisme, pourquoi ne pas simplement interdire la vente de tabac? Et dans la foulée interdire celle de l'alcool?

Allez, soyons fous, bande d'hypocrites! 

Ou pourquoi ne pas faire chier les gens qui boivent autant que ceux qui fument?

* je plaisante hein... Détends-toi.

29 commentaires:

  1. Je sais que ce n'est pas la peine de tenter de raisonner un tabagique.
    Trois exemples :
    - ma belle soeur : 50 ans, prof de sport, pliée en 5 mois.
    - mon bof préféré, 40 ans, infarctus massif, un jour de forte chaleur.
    - Jules, sur son lit d'hôpital avec son infarctus, limite, ouf, heureusement qu'il est toubib, il a sû appeler les secours : "Chérie, t'avais raison, je suis un con". Moi " Meuh non, tais toi, tu te fatigues !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien Lady, moi-même, des exemples, j'en ai à la pelle hélas.Je sais que le tabac fait des ravages, je sais que c'est mal de fumer.
      Mais je trouve qu'on nous prend pour des cons et que le décalage abyssal entre les campagnes anti-tabac et les campagnes anti-alcool est d'une hypocrisie sans nom.

      Supprimer
    2. Tu sais, chacun se prend en main, comme il peut, quand il y est prêt ... les campagnes sont comme des garde-fous ... qui rappellent, simplement.

      Supprimer
    3. Ouais bah qu'on fasse pareil avec l'alcool alors.

      Supprimer
  2. Entièrement d'accord avec toi.
    Et si on arrêtait d'interdire à tire-larigot?
    Je crois qu'une vraie et réelle prévention serait bien mieux pour tous.
    Entre nous, l'alcool est bien plus dangereux.
    Et ce qui tue le plus, ce sont les particules fines, les gaz d'échappement, les chauffages au fioul etc...Et ça, fumeur ou pas, tu les prend dans la gueule, à moins de vivre à la campagne.
    Mais bon, c'est mieux de virer Batho et de laisser Touraine faire n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
  3. La consommation excessive d'andouillettes est dangereuse pour la santé.
    Puisque la cigarette est si dangereuse pour la santé, il faut purement et simplement interdire sa commercialisation. Seulement voilà, elle rapporte des dizaines de milliards à l'État. Si les gens ne fument plus, ils vivront plus longtemps et les caisses de retraite en prendre un coup supplémentaire dans l'aile, etc. Bref, la cigarette n'est pas un problème de santé publique, mais un problème financier. Elle est là la véritable hypocrisie cachée derrière un écran de fumée.

    RépondreSupprimer
  4. Cette interdiction est un super marronnier pour journalistes qui s'emmerdent à Paris alors que les collègues s'éclatent sur la plage ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu métonnes!
      Trop drôle ton-billet-d'il-y-a-2-ans!

      Supprimer
  5. Au risque de casser l'ambiance et même si je n'aime pas les interdictions, je voudrais juste rappeler qu'en France le tabac tue réellement et que le cancer du poumon chez les femmes ( y compris de moins de 40 ans) va bientôt dépasser celui du cancer du sein!

    L'interdiction en soi est débile et souvent contre-productive mais s'il s'agit de faire prendre conscience aux jeunes ( et notamment les très jeunes filles qui ont tendance à fumer plus que les garçons) et surtout à leurs parents que cette addiction peut amener directement de la vie au cimetière en passant par la case chimio, alors ça me va.

    Si un ministre ne fait rien ou ne décide rien aujourd'hui, dans quelques années, lorsque les taux de cancers du poumon auront encore grimpé lamentablement, on les accusera de ne pas avoir pris conscience du danger et d'avoir laissé faire.
    On les accusera, eux ou elles SEUL(E)S car dans notre "belle" société de l'addiction c'est à dire où personne ne se sent concerné - c'est toujours la faute des autres - on est très doués pour contester mais jamais pour trouver des solutions, y compris d'ailleurs pour notre cas personnel.
    J'aimerais bien entendre ici ou là quelque bribe de solution.
    D'ailleurs c'est valable dans tous les domaines , de la santé à l'éducation et aussi à l'emploi.
    Tout contester c'est sans doute indispensable, donner des solutions c'est mieux...malheureusement je suis comme tout le monde, je n'en ai pas beaucoup à présenter..sauf peut-être à essayer de me corriger moi-même.
    Pardon Elooody mais c'est sans rancune aucune ( j'ai été fumeur aussi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'excuse pas. Mais relis mon billet. A aucun moment je n'ai écrit qu'il ne fallait rien faire et que le tabac ne tuait pas.
      J'ai dit que la disproportion entre campagne anti-tabac et campagne anti-alcool était hallucinante.
      Je pose la question autrement: à quand la photo d'un foie cyrhosé sur l'étiquette d'une bouteille de vin, de bière ou d'alcool?
      A quand la photo d'une meuf édentée qui se pochetronne?
      A quand celle d'un type raide bourré en train de vomir?

      Supprimer
    2. J'ai juste voulu mettre l'accent sur la mortalité et le tabagisme qui augmente notamment chez les très jeunes filles . Mais tu as raison pour la disproportion .
      C'est comme pour les bagnoles qui tuent aussi ,surtout quand on est bourré et qu'on a laissé tomber sa cendre de cigarette dans sa chemise tout en téléphonant... qu'on fait de l'hypertension due au cholestérol et qu'on est à moitié sourd avec la stéréoqui hurle à fond .
      On pourrait peut-être faire une campagne globale sur les addictions et leurs conséquences ? :)

      Supprimer
    3. Le cumul d'addictions oui c'est encore pire!

      Supprimer
  6. Dans les années 70-80, pour le prix d'une bouteille d'alcool fort (vodka, scotch ...) on pouvait acheter 4 ou 5 cartouches de clopes.

    Aujourd'hui le rapport est inversé !

    Cherchez l'erreur ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je l'ai trouvée!
      Par contre, j'ai pas trouvé votre pseudo hein...

      Supprimer
  7. C est monsieur philippe maurice! Tiens, vu que je suis un abstinent depuis 3 ans 7 mois , je me demande si cette marque existe encore ??? Vous savez vous madame elooooody???? Et celles avec une petite bille a faire craquer dans le filtre pour liberer un gout de menthol!
    Bonne soirée a vous
    Léo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jour où Philip Morris n'existera plus, nous seront tous morts et enterrés.

      Supprimer
  8. Je fume, c'est mal, mais c'est un plaisir que je veux garder tant que je peux.
    En ce moment, avec les grosses chaleurs, il m'arrive de fumer sur le balcon la nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nuit OK mais tu te relève pas en pleine nuit pour fumer quand même?

      Supprimer
  9. C'est vrai qu'il est tellement plus sain de fumer cloitré chez soi qu'en plein air, avec interdiction d'ouvrir nos fenetres pour ne pas qu'on voit la fumée s'échapper :D (je plaisante mais vont bien finir par nous pondre ça dans le futur)
    Ce n'est pas en interdisant certains lieux que les gens arreteront, si c'est pour faire de la prévention il y a des moyens bien plus efficaces aussi...
    Ou alors est-ce une maniere de pouvoir verbaliser les contrevenants, en plus d'etre taxés à l'achat les fumeurs le seront à la consommation :D

    RépondreSupprimer
  10. Quand j'ai eu 20 ans en mai 68, nous clamions partout "il est interdit d'interdire "...Bien sûr que le tabac fait des ravages au même titre que beaucoup d'autres choses...La vie en elle même fait aussi parfois beaucoup de ravages, car on est condamnés à mort dès la naissance...
    Tu as tout à fait raison de souligner l'hypocrisie qui entoure ce sujet...Et l'hypocrisie dont font preuve tous les gouvernements quels qu'ils soient, qui se donnent bonne conscience par des soit disant campagnes anti-tabac, alors qu'ils oublient de préciser que c'est l’État qui est propriétaire de tous les bureaux de tabac en France, les buralistes n'en étant que les gérants appointés par l’État pour assurer le monopole de vente...Plus schizophrène, tu meurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il était propriétaire de tous les débits de boissons, des vignobles et de toutes les distilleries, ce serait un autre délire!

      Supprimer
  11. J'imagine que tu as dû entendre des discours fatigants et moralisateurs. donc voilà une référence qui ne juge pas les fumeurs eux-mêmes mais toute l'industrie du tabac et ses lobbies.
    Dont l'état s'engraisse au passage.

    Docteur Martine Perez "Interdire le tabac l'urgence !" Ed. Odile Jacob (+/-18e)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment que l’État s'engraisse. C'est bien toute l'hypocrisie de tout ça. Car si les campagnes étaient efficaces et si tout le monde arrêtait de fumer, qui serait le 1er pénalisé?
      Moralité, l’État n'a aucun intérêt à ce qu'on arrête.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise