dimanche 12 janvier 2014

Comment la gauche a sauvé les fesses de Serge Dassault

Cette semaine, j'ai publié à l'arrache un billet sur Serge Dassault, dont les fesses ont encore eu bien chaud mais c'était compter sans le soutien sans faille de ce qui ressemble de plus en plus à une caste.

En commentaire à mon billet, Jégoun m'a dit qu'il ne fallait pas "que les juges puissent s'´attaquer trop facilement au législateur sinon ils auraient le pouvoir"
Ce à quoi j'ai répondu qu'il y avait quand même de la marge, surtout en ce qui concerne Serge Dassault. Par ailleurs, si tous nos élus étaient super cleans, ils n'auraient pas grand chose à craindre des juges.

M'est avis qu'il y a un juste milieu entre "s'attaquer trop facilement" et ne rien pouvoir faire du tout, même pas mettre en examen un sénateur qui semble trimballer une batterie de casseroles assez dégueulasses derrière lui.

Le Bureau du Sénat a une nouvelle fois sauvé Serge Dassault. La sacro-sainte immunité ne sera pas levée. Les mains non plus d'ailleurs puisque le vote s'est tenu à bulletin secret comme c'est l'habitude depuis 1995 et qu'il n'y a donc aucun moyen de savoir qui a voté contre la levée de l'immunité. 

Comme je suis nulle en maths, je copie-colle les conclusions de Rue 89:
"La droite sénatoriale, avec ses 12 voix au bureau, assume: elle fait bloc autour de Dassault, a voté contre la levée de l’immunité et ne s’en cache pas. La gauche compte 9 socialistes, 3 communistes, 1 PRG, 1 écolo. Tous ont dit avoir voté en faveur de la levée de l’immunité, mais deux voix ont en réalité manqué à l’appel : un vote contre et une abstention."
La droite assume. Moi qui suis de gauche, je ne peux que saluer le fait qu'elle assume ses responsabilités. 
Mais moi qui suis de gauche, je trouve tout à fait ridicule d'entendre depuis 3 jours les sénateurs et sénatrices de gauche pleurer alors que l'un d'entre eux a voté contre.

Donc, j'ai imaginé plusieurs hypothèses:
  1. D'autres sénateurs ont des trucs à se reprocher et craignent aussi pour leurs fesses. Donc ils ont voté contre, de peur que leur propre immunité saute aussi.
  2. Le sénateur ou la sénatrice de gauche qui a voté contre, trimballe des casseroles, voire carrément les mêmes casseroles de Serge Dassault, voire pire: si l'immunité saute, on découvrira qu'il est mouillé dans les mêmes affaires que lui. Donc: solidarité.
  3. Les sénateurs et sénatrices se croient au-dessus des lois et forment une espèce de caste solidaire contre vents et marées par delà les divergences politiques, ils seraient sénateurs et sénatrices avant d'être de gauche ou de droite.
  4. La droite ment. Les sénateurs de droite se sont mis d'accord: un seul d'entre eux aurait voté pour en sachant très bien que ça ne passerait pas. Tout ça juste histoire de faire chier la gauche.
Entre vous et moi, je penche pour le petit 1) et le petit 3).

Toujours est-il que je n'ai pas changé de position depuis mon dernier billet et que ça me fout la gerbe.

En 2011, pour la première fois de son histoire, le Sénat a basculé à gauche. J'ai applaudi des deux mains. Le changement comme on disait déjà.

En 2012, le Gouvernement nous a rabattu les oreilles avec la moralisation de la vie politique, publique et le toutim. La transparence qu'ils disaient. 

Pardon mais je n'avais pas compris qu'il s'agissait d'une transparence à durée limitée.

Quelle naïve je fais.

Et alors que cette semaine, tous les politiques sont montés au créneau pour fustiger Dieudonné, que quelques-un comme Hervé Morin ont carrément affirmé que la possible relation du Président avec une commédienne "discréditait la fonction présidentielle", il eût été de bon ton qu'ils montent au créneau avec la même énergie pour s'offusquer du vote du Sénat.

Justice à géométrie variable, transparence variable, morale douteuse... Bravo le Sénat!

A lire aussi:
Source de l'illustration: Xavier Delucq pour Le Huffington Post.

11 commentaires:

  1. c'est toute la droite qui merde et c'est la gauche qu'on accuse parce qu'un a fauté....pour mémoire lorsque Guérini a été relevé de son immunité, c'est tous les bords qui ont voté pour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que toute la droite merde ainsi ne me surprend guère. Que toute la gauche majoritaire n'ait pas été aussi solidaire que la droite l'a été, là, j'avoue que je ne peux pas cacher ma déception. Et c'est un euphémisme.
      Pour Guérini, tout le monde a voté pour. Pourquoi n'ont-il pas été capables de faire de même ici?

      Supprimer
  2. C'est un peu le problème du renouvellement de la classe politique, que ce soit en matière pénale, de la parité homme-femme ou de la représentation des minorités ou des cumulards.
    Ces hommes (en majorité) se renvoient des ascenseurs de services depuis 40 ans au moins. Ce ne sont pas les électeurs qui choisissent les candidats, à part les centristes qui peuvent évoluer leurs votes, chacun vote au final pour ses valeurs quel que soit le candidat (et heureusement d'ailleurs). A part s'il y avait des primaires pour chaque élection, les électeurs subissent le choix du parti. Donc c'est une vaste fumisterie que de dire que si les électeurs voulaient vraiment arrêter les cumulard ou une meilleure représentativité, ils voteront en fonction. C'est tellement les prendre pour des imbéciles qu'il ne faut pas s'étonner que l'extrême-droite et l'abstention monte.
    Et explique aussi les crises de nos pauvres élus à l'évocation de la parité ou représentativité, "quoi on a attendu 30 ans pour construire un réseau et se faire des obligés et rendre des services, chui sorti premier de l'ena en 1955 pour être calife à la place du calife quand l'actuel calife se retirera et maintenant on nous dit qu'il faut changer les règles du jeu??". Et franchement je ne pense pas qu'ils accepteront de se sacrifier (à leur sens) et du coup les français seront de plus en plus dégoûtes par la politique et/ou tenter par les extrêmes. (on peut toujours trouver ça stupide mais ça n'empêche pas que quand on est chômage et qu'un cumulard vient nous dire que voter pour l'extrême-droite "c'est pô bien", ça donne furieusement envie d'aller faire chier ce cumulard. On est dans l'affect, ne pas approuver un phénomène ne l'empêche pas de se produire.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur le fond nous sommes d'accord même si je reste convaincue que l'extrême droite n'est pas la solution. Car en termes de casseroles, ils se posent là aussi.
      Donc...

      Supprimer
    2. moi aussi mais ce n'est pas la réponse à apporter à ceux qui le font. Il faudrait vraiment que les élus se remettent en cause et en fait je suis très pessimiste sur le sujet, la montée de l'extrême-droite est inéluctable. Comme d'habitude le débat va porter sur la morale, les valeurs de la république, de grands discours grandiloquents alors qu'il suffirait de passer une loi anti-cumulard ou de baisser les avantages surtout en matière de logement et de retraite. Franchement est-ce qu'ils y croient vraiment?

      Supprimer
    3. Je pense que les gens qui votent extrême droite croient en l'extrême droite , tout simplement ..... Parce que c'est plus facile d'avoir un chef qui décide de tout , qui pense et agit à votre place ...... Parce que c'est plus simple de n'avoir plus qu'à obéir aux ordres ......... Parce que la vision binaire du monde par l'extrême droite ça explique le monde avec tellement de facilité : Le bien , le mal ... Le beau , le laid ... le riche , le pauvre ... le travailleur , le fainéant ... les gens du village , les etrangers ....... Voila ! l'extrême droite c'est rassurant dans un monde de plus en plus inquiétant ....... Rien de plus .

      Supprimer
    4. Le problème c'est qu'il y a vraiment des politiques de bonne volonté mais ils sont écrasés par les pourris ou les cumulards accrochés à leurs mandat comme des morpions.

      Supprimer
  3. Je trouve ça navrant également. Et révélateur. Comme si la simple levée d'immunité, pour certains, signifie accusation. Ce vote empêche juste des juges de faire leur boulot.

    Hypothèse N°5, voir lequel de ces sénateurs de gauche a une usine Dassault dans son fief. Je dis ça au pif, y'en a peut-être aucun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au point où on en est, on peut tout imaginer.

      Supprimer
  4. IL parait que Mikaïl Kalachnikov vers la fin de sa vie se désolait de sa création .....
    IL n'en dormait plus . IL était dévoré de remords . IL s'en est même entretenu avec un prêtre Orthodoxe ....... Comme quoi , même certains marchands d'armes peuvent avoir une conscience ........ Mais pas Serge Dassault ......

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise