vendredi 14 février 2014

Genre, gender et Saint-Valentin

En ce jour de St-Valentin, j'aurais pu publier un billet doux.
J'aurais pu déclamer mon amour à mon cher et tendre.
J'aurais pu m'habiller en rose.
J'aurais pu...
Mais non. Parce que la St-Valentin, je trouve ça un peu con je dois bien l'avouer.

Et dans le contexte actuel où la droite n'a plus comme cheval de bataille que les études de genre, où le Printemps Français s'autoproclame censeur de la pensée pure, où Nadine Morano appelle aux autodafés des bouquins qu'elle juge transgressifs, j'avoue que mon humeur n'était pas trop aux cœurs en chocolat dégoulinant.

Surtout quand on voit ce que certains sont capables de produire à cette occasion.

Entre Sarkofrance qui reçoit des cadeaux misogynes et RMC qui se fend la gueule devant une femme qui en prend plein la tronche, le web a produit du lourd, c'est le moins qu'on puisse dire. 

Sinon, il y a deux jours, Najat Vallaud Belkacem a réaffirmé son soutien aux chercheurs et chercheuses qui bossent sur le genre. Une nouvelle occasion de faire taire celles et ceux qui, il y a quelques semaines, affirmaient haut et fort que notre Ministre avait retourné sa veste en encourageant les uns et les autres à éviter d'employer le terme "genre" en ce moment.


Etudes de genre : «nous soutenons les chercheurs» par Najat-Belkacem

Dans cette interview, Najat Vallaud-Belkacem fait référence à l'enquête VIRAGE (Violences et rapports de genre): contextes et conséquences des violences subies par les femmes et par les hommes. Cette enquête est menée par une équipe de recherche de l'INED (Institut National d’Études Démographiques) au sein de l'unité de recherche "Démographie, genre et sociétés". 
Et elle s'inscrit dans le 4ème plan interministériel de lutte contre les violences faites aux femmes. 

N'en déplaise aux trépanés d'RMC.

Inscrite dans le 4ème plan interministériel (page 26) de lutte contre les violences faites aux femmes. Elle a pour but d'étudier le phénomène des violences et rapports de genre sur un échantillon plus large que la dernière enquête sur le sujet, conduite en 2000 par l'Institut de démographie de Paris 1.

Elle est financée par le Ministère des Droits des femmes à hauteur de 1,1 million d'euros sur 3 ans.


Par ailleurs, il me semble de bon ton de rappeler que ces problématiques ne sont pas les seules "lubies" de Najat Vallaud-Belkacem puisqu'elles s'inscrivent dans un large plan d'action interministérielle qui dépasse de loin le seul cadre du Ministère des Droits des femmes. L'année 2014 ayant été déclarée "année de la mixité", chaque ministère a adopté une feuille de route pour intégrer ces questions dans son portefeuille.

N'en déplaise à notre cher Bruno Le Maire, grand nostalgique devant l’Éternel du Ministère de l'Instruction Publique tel qu'il existait dans les années 30. 

Non Monsieur Le Maire, l'école n'est pas là uniquement pour apprendre aux enfants à lire, écrire et compter. Elle est aussi là pour leur apprendre à vivre en société, les uns avec les autres, les unes avec avec les autres. Je ne m'attarderai pas davantage sur les propos d'un autre âge de ce brave homme. Z'avez qu'à cliquer ici si vous êtes fan.

Mais puisque c'est la Saint-Valentin, je ne résiste pas à l'idée de partager cette vidéo avec vous, car elle m'a fait chaud au cœur. Bah oui, j'ai aussi un côté gnangnan mais j'assume.




7 commentaires:

  1. Allez, maintenant, Que ta Saint-Valentin commence!
    (Prenez soin de vous). Amitiés.

    RépondreSupprimer

  2. De fleurs en pleurs...

    http://www.lejournaldepersonne.com/2014/02/de-fleurs-en-pleurs/ ‎
    Nous ne sommes que les jouets de nos désirs pour un amour qui n'est qu'un navrant élixir !

    RépondreSupprimer
  3. Quoi ? Tu n'as même pas mis une culotte affriolante pour ce jour sacré de rut masculin ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je manque à tous mes devoirs. c'est une honte.

      Supprimer
  4. J'aimerais m'exprimer sur le genre : je vois l'être humain comme une superpositions de couches qui interagissent les une les autres.

    1 ) Le noyau : Sexe biologique : ce que vous voyez entre les jambes est une indication sur l'aspect humain exprimé par les chromosomes. Il en existe 3 => vulve, pénis et intersexué.

    2) Le genre : construction identitaire faite par des indications sociétales, c'est la valise dans laquelle vous constituez une identité. Le genre peut être masculin, féminin, mixte ou aucun des trois précédents, ce sont les genres non-sexués : ca arrive dans les situations où on échappe à la représentation binaire masculin/féminin. J'ai des moments où j'ai un genre musicien comme Glenn Gould qui s'identifiait à la musique toute sa vie.
    Le genre change à chaque instant. L'immense majorité de la population a un genre mixte et des moments où le genre non sexuel apparaît.
    La transsexualité est par définition l'accord de l'identité biologique au genre via une modification des caractères sexuels primaires et secondaires. D'ailleurs les trans sont les seuls à avoir une définition claire de leur genre.

    3) La sphère du désir et des fantasmes : c'est la sphère de l'attirance physique et morale, celle de la sexualité dite accomplie (avec passage à l'acte). On distingue pas moins de 6 sexualités différentes dont l'asexualité.
    (homo/lesbienne, bi, pansexuel, demisexuel, hétéro, polysexuel...)
    allez voir ce tableau : http://lacigreen.tumblr.com/image/82437012695

    4) la sphère du sentiment : ce sont les asexuels qui m'ont éclairé sur la distinction de la sexualité et du sentiment amoureux. C'est l'attirance morale et physique sans avoir le besoin de faire des rapports sexuels (sans passage à l'acte impliquant ce qu'on a entre les jambes). Ce qui ne les empêche pas de se toucher ni de se câliner.

    5) la sphère de la construction historique : tout ce que vous avez accumulé depuis votre connaissance et qui n'implique pas le physique. Connaissances, souvenirs, évènements etc.

    6) c'est ce que je définis comme la limite de la perception de soi comme la limite de l'univers personnel. du 1er au 5ème degré sont imbriqués à des niveaux croissants.

    La rencontre entre deux individus est tout simplement une mise en lien des univers de chacun à des degrés que chacun choisit de dévoiler à l'autre.

    Chaque niveau est interdépendant mais on n'a jamais pu prouver la moindre relation de causalité directe entre chaque niveau.
    Voilà pourquoi les relations humaines sont si compliquées, si diverses mais aussi très enrichissantes aussi.
    Sinon la Saint-Valentin je m'en tamponne magistralement le coquillard. Fête mercantiliste en diable.

    Tout ce que j'ai écrit dans ce commentaire est le reflet de ma perception. En ceci il diffère de chaque personne, donc je conçois que des gens seront en désaccord avec moi.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise