mercredi 5 mars 2014

Nicolas Dupont-Aignan: un candidat sans étiquette? Vraiment?

Dans une interview accordée à RTL, Nicolas Dupont-Aignan verse une nouvelle fois dans la démagogie. En affirmant que les élections locales ne sont pas politisées, il prend légèrement les électeurs et les électrices pour des cons. Mais juste légèrement. Juste ce qu'il faut pour qu'on ne s'en rende pas compte immédiatement.

Évidemment, dans les villages ou les petites villes, j'imagine qu'on vote davantage pour un individu que pour une tendance politique. Quoi que... Qu'on ne soit dans aucun parti, admettons... Mais qu'on ne soit ni de gauche ni de droite, j'ai un peu de mal à y croire...

Mais dans une ville de près de 30 000 habitants comme Yerres, faut arrêter 2 secondes de raconter n'importe quoi. 

Évidemment (bis), la ville ne porte pas la signature de Debout la République à tous les coins de rue. Mais Yerres est de droite. Yerres est administrée par un maire de droite qui pratique une politique de droite, élitiste, sélective, autoritaire, sécuritaire, bourgeoise...
  • Rien pour les jeunes.
  • Seulement 9 places supplémentaires en crèche en 3 mandats.
  • Seulement 5 tranches de quotients familiaux.
  • Des impôts locaux de ouf qui font de Yerres la ville la plus imposée des 450 plus grandes villes.
  • Des fleurs, des arbres, des massifs, du joli en vitrine.
  • Des quartiers invisibles délaissés.
  • De moins en moins d'équipements sportifs.
  • Une opposition muselée.
  • Un maire autoritaire.
Nicolas Dupont-Aignan est un grand démago. Son programme pour les Municipales en est imprégné.
Mes chers concitoyens, rassurez-vous, il n'y aura qu'un tour.
Ni de gauche ni de droite, je suis au service des Yerrois.
Bla-bla-bla.
Pour en revenir à RTL, accroche ta ceinture, voilà ce qu'il a déclaré:
"Nous avons 132 investitures, ce sont plein de maires qui m'ont soutenu à la présidentielle, qui sont dans des villages, qui sont non-inscrits", a détaillé Nicolas Dupont-Aignan. "Je les autorise à se revendiquer de moi, mais ils ne le font pas forcément", a précisé le député de l'Essonne. Cela signifie que ces maires se présenteront devant les électeurs comme des listes sans étiquette même s'ils vont "s'inscrire en préfecture comme des listes DLR."
Donc, NDA est favorable au fait de cacher aux électeurs les partis politiques auxquels sont rattachés des candidats.

C'est sa conception des élections municipales. Ce n'est pas la mienne. Et ce n'est pas non plus celle de la liste sur laquelle je figure. Et que je défends en assumant le fait que cette liste est de gauche, une gauche plurielle qui regroupe le PS, EELV, le MRC et le PRG.

D'ailleurs, c'est rigolo: quand on critique NDA le maire de Yerres sur les réseaux sociaux, on a tous les militants de DLR qui nous tombent dessus!

Mais combien parmi eux connaissent la politique locale de NDA? Je pose la question. 

Donc, suite aux déclarations de NDA sur RTL, j'ai échangé quelques tweets avec une militante de DLR.


Ceci dit, ce manque de transparence vis-à-vis des électeurs ne semble pas être l'apanage de DLR puisque parmi les listes qui se présentent à Yerres, l'une d'entre elles a pour candidate une cadre du Modem de l'Essonne qui se garde bien, elle aussi, de l'afficher.

Nous aurons donc les 23 et 30 mars prochains, le choix entre une liste DLR, une liste Modem, une liste PG et une liste gauche plurielle: la mienne.
 
C'est pourtant clair non? 

10 commentaires:

  1. "sans étiquette" ça rassure l'électeur, qui ne se mouille pas.
    Chez moi, ils prennent bien soin de se présenter comme apolitiques ... si c'est pas nous prendre pour des ... !

    RépondreSupprimer
  2. Pas étonnant que les militants vous tombent dessus, cet article, comme les précédents n'a aucun fond et résonne comme une attaque gratuite, sans intérêt.

    Mais je me demandais pourquoi jusqu'à ce que je remarque que vous étiez sur une liste rivale. Ah la bonne vieille critique de forme pour un combat perdu d'avance ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prenez un pseudo s'il vous plait.
      Je vous rassure sur NDA: quand il est en campagne municipale, il prend bien soin également de critiquer ses adversaires.
      Je ne vois pas pourquoi je me priverais de faire pareil.

      Supprimer
  3. On se demande bien ce qu'une liste " apolitique" peut avoir comme légitimité dans une élection municipale puisque la racine de politique est "polis" autrement dit la cité .
    Donc tout ce qui a un rapport aux affaires publiques, aux administrations, aux échanges avec les autres cités , avec l'état et les autres états. Apolitique voudrait donc insinuer qu'on ne s'occupe de rien de tout ça!

    Mais tout le monde sait très bien que dans notre pays "apolitique" veut dire à 99% être de droite . Ceux qui accusent la gauche de n'être pas légitime quand elle est au pouvoir n'assument même pas leurs choix pour y accéder !

    Un exemple flagrant .Dans la ville où j'habite, cette fois il y a trois listes apolitiques. Une dont le chef de file s'affichait "divers droite" (?) après avoir été élu la première fois ( et j'espère la dernière) et les deux autres sont issues de l'ancienne liste du modem . Mais toutes crient pourtant haut et fort avoir des gens de gauche sur leur liste, ce qui d'ailleurs reste à démontrer ( s'ils l'étaient on s'en serait rendus compte) .

    Mais même pour un esprit radicalement "apolitique" le message est clair : puisqu'il y a des gens de gauche, tous les autres sont forcément de l'autre bord ! En voulant prouver leur ouverture d'esprit ils se sont eux-mêmes trahis . Mais il est vrai qu'à droite en ce moment la trahison est à la mode. :)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne pense pas que les élections municipales soient si "politisées" dans le sens oū elles doivent être interprétées comme un message à l'exécutif ce que ne manqueront pas de faire les médias et autres commentateurs.
    Les municipales obéissent aux aux variations démographiques de csp dans les grandes villes et à la tête du client dans les petites villes (avec tout l'historique des chamailleries locales).
    Le remodelage des cantons pour les sénatoriales est révélateur, il est très facile de changer l'issue d'une majorité en changeant de canton un seul quartier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes... Je n'ai pas dit qu'elles étaient nécessairement politisées. J'ai dit que dans les grandes villes, ou les villes moyennes, les candidats "apolitiques", je n'y crois pas trop.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise