jeudi 3 avril 2014

Et pendant ce temps-là, à Yerres: Caillebotte, la culture et la jeunesse

Samedi à Yerres va s'ouvrir une grande exposition autour du peintre Gustave Caillebotte qui a vécu à Yerres et dont la demeure est devenue depuis, un parc avec salon de thé, restaurant, musée et potager traditionnel.
C'est un peu the place to be.

La Municipalité, menée par Nicolas Dupont-Aignan, n'a pas lésiné sur les moyens. 
43 tableaux rapatriés des 4 coins du monde pour exposer The Collection pendant 4 mois.
Pendant la campagne des Municipales, la liste sur laquelle je figurait a décidé de ne pas s'attaquer à cette manifestation, pour plusieurs raisons:
  1. Parce qu'elle était engagée, qu'elle devait débuter le 4 avril et qu'il aurait été malvenu, si nous avions été élus de tout casser, et de repartir à zéro.
  2. Parce qu'une telle exposition ne peut-être qu'une bonne chose sur le plan culturel.
  3. Parce que même si elle coûte les yeux de la tête, nous souhaitons évidemment qu'elle soit un succès afin qu'elle ne devienne pas le nouveau Triton des Yerrois à la sauce 2014. 
Il n'empêche (tiens, je parle comme Jégoun) qu'à titre personnel, j'ai de sérieux doutes quant à la préparation de cette exposition et aux ambitions affichées de la municipalité.
  • La campagne de communication a pris un retard fou et les affiches, banderoles et autres panneaux ne sont apparus qu'il y a seulement quelques jours.
  • Le potager Caillebotte est encore - à l'heure où je vous parle - envahi par les outils et autres ustensiles de chantier des Services Techniques. Il est prévu que ceux-ci soient dégagés aujourd'hui mais l'ensemble des travaux prévus pour l'exposition n'auront été que partiellement achevés. C'est dommage.
  • Rien - ou si peu - n'a été prévu pour accueillir, acheminer et héberger les quelques 80 000 visiteurs dont 50 000 extérieurs au Val d'Yerres.
Comme il n'y a aucun hôtel à Yerres et pour pallier ce manque non négligeable, la municipalité encourage les Yerrois à louer une chambre aux visiteurs de l'expo.
Et je n'ai pas entendu parler d'une quelconque navette qui relierait la gare RER au Parc Caillebotte, mais peut-être suis-je étourdie. 
Le Parc Caillebotte est en centre-ville. Centre-ville qui est régulièrement engorgé de voitures et dont les parkings sont littéralement saturés, livrant un spectacle de stationnement sauvage hallucinant:
  • le matin et le soir aux heures de pointe
  • le matin et le soir aux heures d'école
  • les samedis et mercredis pour cause de marché
  • plusieurs soirs en semaine pour cause de spectacle
C'est pourquoi, dans l'urgence, sans concertation et de façon unilatérale, la Municipalité a décidé de raser le skate parc et le plateau sportif attenants au collège Guillaume Budé, sur la rive de l'Yerres juste en face du Parc Caillebotte pour en faire un parking.

Au-delà du fait que ce skate parc était un des rares lieux de loisirs gratuits pour les jeunes Yerrois, le plateau sportif est rapidement devenu celui du collège pour la pratique de l'EPS. Plateau sportif non négligeable puisqu'il mettait à disposition des jeunes et du collège un terrain de foot, un terrain de hand et une piste d'athlétisme. Rien que ça!

Car, quand Nicolas Dupont-Aignan s'est lancé dans les travaux pharaoniques du CEC il y a quelques années seulement, il a purement et simplement supprimé le gymnase qu'utilisaient professeurs et élèves depuis des lustres.
Ils ont donc été privés deux fois de suite d'installations sportives et scolaires.

Il eût été de bon ton de ne pas agir dans la précipitation et d'anticiper un minimum l'offre de stationnement indispensable à une exposition censée accueillir plusieurs dizaines de milliers de visiteurs et presque autant de voitures.
Il eût été de bon ton également de déplacer le skate parc tout en le laissant en centre-ville de construire ce parking après.
Entendons-nous bien, je ne veux pas être taxée de mauvaise langue ou de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

Je soutiens cette exposition et je l'assume. J'ai beau être dans l'opposition, je ne vais pas pratiquer une opposition de principe juste pour le plaisir de dire non.
Je regrette juste que sa préparation s'achève dans une précipitation généralisée aux dépends des jeunes, aux dépends aussi des Yerrois qui vivent dans le centre-ville.

Et je souhaite qu'elle soit un succès.

Non pour que Nicolas Dupont-Aignan en tire une gloire personnelle, il ne faut pas exagérer, mais parce que toute manifestation culturelle est bonne à prendre, même si je souhaite sincèrement que dans les 6 ans à venir, les jeunes ne restent pas sur bord du chemin à force de ne rien - ou si peu - leur proposer.

2 commentaires:

  1. Un skate park c'est pour les jeunes et les jeunes ne votent pas et ceux qui ont le droit de le faire ne le font pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien et je le regrette... J'en arrive même à me demander combien de parents d'élèves ont voté NDA et étaient là 7 jours plus tard dans la rue à manifester aux côtés de leur progéniture... C'est ainsi hélas.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise