mercredi 7 mai 2014

Explosion de la dette publique: merci qui?

dette publique Nicolas Sarkozy
Il y a longtemps que je n'ai pas souffleté Nicolas Sarkozy. Ça me manquait.

C'est Nicolas qui a repéré cet article hier.

Au lendemain de l'intervention de François Hollande chez Jean-Jacques Bourdin, les bilans vont bon train.
On reproche souvent aux "blogueurs de gouvernement" ou aux sympathisants hollandais de faire preuve de mauvaise foi quand ils renvoient la responsabilité de certains trucs au précédent président, Nicolas Sarkozy.

Pourtant, certains faits sont là et certaines décisions prises aujourd'hui le sont parce que le gouvernement précédent a fait conneries sur conneries.
J'ai bien dit "certaines décisions", j'insiste.

Certains disent que François Hollande ne va pas assez vite ou que le "Changement " est bloqué dans une faille spatio-temporelle.
Admettons.

Mais on pourrait aussi se demander pourquoi c'est long, lent et laborieux. Et une des réponses pourrait être que le gouvernement précédent a tellement saccagé la France, que pour la redresser, c'est plus long que prévu.
Autrement dit: en 5 ans de Sarkozie, l'économie française a été autant déglinguée qu'en plusieurs mandats. Vu comme ça, on peut comprendre pourquoi c'est si compliqué de retrouver un équilibre. On peut aussi se dire que si le gouvernement actuel souhaitait réduire la dette aussi vite que Sarkozy l'a explosée, on en chierait encore plus...

Voilà ce que m'inspire l'article en question. Et il n'y a qu'à zyeuter les graphiques pour s'en rendre compte...

Spéciale dédicace à Nicolas Sarkozy et à son sempiternel modèle allemand.

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. (j'avais oublié de citer la mienne, c'est un tweet de Pierre Haski).

      Supprimer
    2. Voilà! Comme ça c'est fait!

      Supprimer
  2. Franchement, vous devenez pitoyables, là. Vous avez réellement oublié qu'en 2008, il s'est passé deux ou trois petites bricoles qui ne dépendaient pas entièrement de Nicolas Sarkozy ? Et vous êtes à ce point désespérés que, deux ans après son retrait, vous soyez encore obligés de tout lui coller sur le dos ?

    J'ai l'impression d'entendre les rois nègres qui, après 60 ans d'indépendance, accusent encore la France "coloniale" de tous leurs maux. C'est à pleurer, vraiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en 2010? Il s'est passé quoi?

      Supprimer
    2. Ben… la suite de 2008, si je me souviens bien. La queue de comète, quoi…

      De toute façon, ne comptez pas sur moi pour défendre Sarkozy, que j'ai toujours détesté (mais pour des raisons qui vous échappent ou, du moins, vous paraîtraient sans intérêt). Le problème est que, depuis son départ, un demi-quinquennat a passé et qu'il devient franchement puéril de nous seriner "l'héritage-désastreux-du-précédent-gouvernement".

      Supprimer
    3. Bon, je vous laisse, j'ai télé…

      Supprimer
    4. Didier, les deux ou trois bricoles arrivées en 2008 sont aussi arrivées aux Allemands...

      Supprimer
    5. J'allais le dire.
      Quant à l'"héritage-désastreux-du-précédent-gouvernement", comme je l'ai écrit - et je le pense - certaines décisions d'aujourd'hui relèvent directement des conneries précédentes.
      "Certaines" hein.

      Supprimer
  3. Ouaih ! .... Tout ça c'est la faute à Adam et Eve ....... Le poids de l'héritage c'est lourd à porter .....
    Vivement le choc d'allègement ......

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise