samedi 28 juin 2014

Dure semaine pour la culture

Eli Wallach, Léon Mercadet et Bobby Womack... Voilà ce que j'ai retenu de la nécrologie de la semaine.
Dure semaine pour la culture.

Eli Wallach est et restera toujours pour moi le truand du Bon, la Brute et le Truand, un film que j'ai du voir au bas mot une bonne douzaine de fois. D'abord pour Clint Eastwood il faut bien l'avouer, ensuite pour Lee Van Cleef, puis pour lui. Un rôle sur mesure, un grand film, un grand acteur.



Léon Mercadet, je l'ai découvert assez récemment dans La Matinale de Canal +, avant que l'émission ne passe à la trappe au nom d'un réaménagement plus que discutable de la grille des programmes de la chaîne cryptée. J'ai aimé ses chroniques, son humour et son franc parler. Un puits de science au parcours atypique, voilà ce que je ressentais quand je l'écoutais. Et un goût très aiguisé pour les T-shirts, atypiques eux aussi. Comme le titrent très bien les Inrocks: Léon Mercadet, actuel pour toujours.


Léon Mercadet furieux après la Une de Libération par puremedias

Quant à Bobby Womack, j'avais 19 ans quand je l'ai découvert avec le film Jackie Brown de Quentin Tarantino. Une voix remarquable. Guitariste, chanteur, il a collaboré avec d'autres grands artistes qui trouvent eux aussi une place de choix dans ma discothèque: Marvin Gaye, Janis Joplin, Sly Stone, ou Aretha Franklin. Toujours à la pointe, Bobby Womack avait aussi eu l'idée de génie de travailler avec Damon Albarn en 2012. La classe.

3 commentaires:

  1. Mercadet était également (et surtout ?) un remarquable traducteur pour les éditions 13ème note, cette maison d'édition française dont la spécialité est la littérature contemporaine américaine (en difficulté, d'ailleurs,quand je vois le nombre de merdes qui circulent sur le net, ça me rend dingue...).
    T'oublies également les Intermittents, me semble-t'il, dans cette "dure" semaine pour la culture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne les ai pas oubliés. Je savais que quelqu'un me le ferait remarquer ;-)
      Ce n'était qu'un modeste hommage sans politique!

      Supprimer
  2. Petite précision : Across 110th a été composé pour le film du même nom (http://www.imdb.com/title/tt0068168/?ref_=nv_sr_1).
    Si vous aimez les polars urbains des 70's, c'est pour vous :-)

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise