dimanche 8 mars 2015

Faire de la parité une norme, une obligation #8mars

Comme je suis joueuse et un peu féministe, j'ai répondu à l'appel lancé par le Gouvernement pour déposer une contribution sur le site Égalité femme / hommes, vous avez la parole.
Elle a été en partie reprise et vous m'en voyez ravie:
[...]Pour @Elooooody, ces avancées doivent être concrétisées dans la loi, “faire de la parité une norme, une obligation dans toutes les instances en politique, dans les médias, dans les entreprises, dans l'enseignement".

La représentation des femmes, notamment dans les médias, est au cœur des témoignages. [...] Élodie poursuit et appelle à "la vigilance de toutes et de tous vis-à-vis des médias, des campagnes de publicité qui réduisent les femmes et les hommes à l'état d'objet sexuel”. 

 
[...] "Au-delà des grands dossiers et des grands chantiers connus de (presque) tous-tes (violences faites aux femmes, inégalités professionnelles persistantes...), c'est au quotidien que le sexisme ordinaire se manifeste".

[...] Malgré la circulaire de 2012 supprimant l’emploi administratif du terme "mademoiselle", nombreuses sont celles qui s’insurgent contre le sexisme dont elles sont victimes, parfois sous couvert d’humour "c’est tous les jours que des blagues sexistes sont faites, l’air de rien".
 
[...] Enfin, qu’il s’agisse des grandes mesures ou des gestions du quotidien, un principe doit être rappelé : il faut "cesser de croire que la lutte contre les inégalités femmes / hommes ne sera bénéfique qu'aux seules femmes. Elle sera bénéfique à toutes et à tous : femmes, hommes et transgenres".
Pendant ce temps-là, à Brunoy, une des deux villes (dirigée par l'UMP) du canton dans lequel je suis candidate pour les départementales, à l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, on organisait ça :

  • Coaching en image,
  • réussir son maquillage,
  • apprendre à se coiffer pour être encore plus beeeeelllle,
  • apprendre à écrire,
  • danser...
Le tout clôturé par un défilé de mode youpla boum, la boucle est bouclée. 
 
Vive la Journée Internationale des Droits des Femmes à Brunoy!

Sans oublier de s'habiller en Wonder Woman, super power.

Sinon, à Yerres, la seule manifestation sur le sujet était organisée par la Ligue des Droits de l'Homme. Elle portait sur Olympe de Gouges et présentait l'exposition "Femme, réveille-toi", constituée de 17 panneaux présentant des portraits de femmes: Simone Veil, Marie Curie, Malala, Germaine Tillion, Louis Michel, Leymah Gbowee ... etc.
 
C'était autre chose que Wonder Woman apprenant à se maquiller ou à se coiffer.

Sans surprise, aucun élu n'était présent, même pas la Conseillère Municipale en charge du droit des femmes... C'est balot.

Bref, pour les belles paroles, tout le monde est sur le pont.
Pour les actions concrètes, faudra repasser.

La journée internationale des Droits des Femmes pour les nuls

Petit aperçu des problématiques abordées samedi à Yerres avec la Ligue des Droits de l'Homme:



18 commentaires:

  1. Je m'abonne aux commentaires pour rigoler avec les potentielles conneries de Didier Goux.

    RépondreSupprimer
  2. La journée internationale des femmes devrait être une bonne occasion pour elles de s'en souvenir, qu'elles sont des femmes.
    Un homme normal ne l'oublie pas lui, le sait les 364 jours restants.

    RépondreSupprimer
  3. Pas mal la fête du village à Brunoy! On fête la journée des beaufs aussi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, ça mériterait de la créer cette journée des beaufs!

      Supprimer
    2. Oui, mais une journée internationale. Pour ne pas avoir à la fêter à côté de chez nous.

      (internationale= ailleurs, vachement loin)

      Supprimer
  4. programme surréaliste en effet !

    Quand à Paris, toujours pas de rue ou d'avenue Margaret Thatcher !

    RépondreSupprimer
  5. Stéphanie .................................9 mars 2015 à 08:52

    Aujourd'hui Manuel Valse a très peur d'une femme , alors on pourrait faire une journée Manuel Valse pour le rassurer ... Les hommes c'est fragile et malgrés son air de toréro Manuel Valse a besoin d'être rassuré et consolé ... Il a peur de la vilaine fille blonde qui va le fouetter ...

    RépondreSupprimer
  6. Ah, je vois que le 8 mars a provoqué l'habituelle petite crise de démence chaude ! C'est bien, continuez à vous préoccuper du sexe des anges : tout l'avenir de la civilisation repose là-dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les civilisations ont toutes le même avenir . On le connait depuis des millénaires . Alors , à quoi bon se soucier de l'inévitable ? ...

      Supprimer
    2. Ouf! Didier Goux est revenu. Nous sommes sauvés.

      Supprimer
  7. C'est quoi une norme ? Qui la définit et par rapport à quoi et à qui ? Et pourquoi, lorsqu'on parle de parité, on ne voit ce concept que sous angle "féministe"...? Et avec cette vision, si on inscrit des obligations de parité dans les "tables de la loi", le risque n'est il pas d'arriver à l'effet inverse de ce qu'on veut faire, c'est à dire arriver à une parité parfaite, avec des femmes ou des hommes qui seront désignés à des postes de responsabilité, qui seront là parce c'est la" norme", et non pas parce qu' elles ou qu'ils auront les compétences nécessaires pour exercer ces responsabilités. Je ne pense pas que les compétences aient un sexe...Je ne pense pas non plus que les engagements aient un sexe...Dans la direction de ma section syndicale actuellement, la parité n'est pas respectée...Il y a plus de femmes que d'hommes...ça ne pose aucun problème, car ce qui nous anime c'est la volonté de travailler collectivement sur les mandats que nous ont confiés les syndiqués...
    Et ce qui m'agace un peu, c'est que tous les ans, le 8 mars, on ressort le" marronnier" de la parité dans notre petit hexagone, alors que cette date veut quand même marquer une journée internationale pour le droit des femmes...Et à cette occasion, notre gouvernement serait peut être plus avisé de dénoncer publiquement l'oppression que subissent les femmes dans de nombreux pays, plutôt que d'agiter le gentil hochet de la parité...

    RépondreSupprimer
  8. Stéphanie ..........................10 mars 2015 à 08:27

    LA journée de LA FEMME c'est comme la fête de la musique . C'est pour occuper les gens de gÔche , cette gauche agonisante , moribonde , et leur faire croire que la gauche est toujours vivante ... La journée de LA FEMME c'est ce qu'il reste du féminisme après qu'il ait été instrumentalisé par la gÔche ... C'est pareil avec l'écologie , il n'en reste que des ruines depuis qu'elle a été instrumentalisée par la gÔche ... Alors , que cela déplaise à MÔssieux Valse oui c'est évident mais c'est bien la gÔche qui a créé le Front National en détruisant toute pensée et volonté populaire ............

    RépondreSupprimer
  9. Incroyable le programme de la journée à Brunoy !!!!

    RépondreSupprimer
  10. L'indépendant18 mars 2015 à 01:29

    La parité, la parité. Mais la parité pour faire quoi ? Plus jolie ? Pour avoir plus de "touche" féminines en politiques ? Pour ma part, peu m'importe de voir un homme ou une femme élue. L'essentiel est de voir que celui-ci ou celle-ci défend de "bonnes" idées, est au service de ses concitoyens (et non d'une ambition personnelle et d'une soif du pouvoir) et est honnête. Je trouve d'ailleurs que la parité obligatoire est contraire à la démocratie. En effet, si l'on oblige d'avoir des quotas en la matière, aurons-nous dans le futur des quotas par tranches d'ages, par catégories socio-professionnelles, etc, etc... Il faudrait quand même savoir raison garder.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise