mardi 15 septembre 2015

Comment Dassault a tué Jaurès

Avenue Serge Dassault
Lorsque j'ai lu en mars dernier que le Boulevard Jean Jaurès de Corbeil-Essonnes serait rebaptisé "Avenue Serge Dassault" dans le courant de l'année 2015, j'ai d'abord cru à un poisson d'avril (avec 24h d'avance). 

Mais non. Point de blague à l'horizon.

Alors que les élections départementales s'achevaient dans la douleur en Essonne, le Conseil municipal de Corbeil adoptait tranquillement cette proposition de Jean-Pierre Bechter : débaptiser le boulevard Jean Jaurès pour en faire une avenue à la gloire de Serge Dassault, condamné à l'inéligibilité en 2009, mis en examen pour achat de vote, corruption, association de malfaiteurs, complicité de tentative d'assassinat, abus de biens sociaux, blanchiment.

Entre Jean Jaurès et Serge Dassault, la municipalité a choisi.

Par ailleurs, hasard du calendrier, Jean-Pierre Bechter étant actuellement souffrant, il vient juste de mettre un terme à son mandat de conseiller départemental, propulsant ainsi son jeune suppléant de 90 ans à sa place.

Une avenue et un fauteuil de Conseiller départemental, en plus de celui de Sénateur, la classe.

Pendant la campagne des départementales, lorsque j'évoquais la possibilité que Serge Dassault redevienne conseiller, on ne me croyait pas : "Mais non enfin, c'est pas possible"... Bah si. C'est la règle du jeu, le titulaire démissionne, le suppléant prend sa place.

Mais un train pouvant en cacher un autre, Serge Dassault prenant la place de Jean-Pierre Bechter, il hérite également de son mandat de vice-président délégué aux finances et à l'évaluation des politiques publiques.

Du coup, c'est avec un peu d'avance que les socialistes de Corbeil ont inauguré ce soir la future avenue Serge Dassault... En attendant la cérémonie officielle et le remplacement de Jaurès par Dassault.

To be continued...

Avenue Serge Dassault


9 commentaires:

  1. Une république bananiere.. Je ne crois pas qu'il y ai un précédent. Donner le nom d'une rue d'un maire encore vivant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune idée... Mais là force est de constater qu'ils ont fait fort.

      Supprimer
    2. Mais non, ils n'ont pas fait fort.
      A droite, c'est que des p'tites bites.

      Alors qu'à gauche ....

      A gauche on a Bezons
      Et Bagnolet

      Supprimer
  2. Bah moi qui m'attendait à une tite histoire de ti nenfant pas waterproof avec de beaux slogans post-chrétiens d'amour et d'accueil no limit...

    Allez, cadeau (ça vous apprendra à me taxer de troll quand je prends votre défense), Jean Jaurès a dit:

    "Dans les villes, ce qui exaspère le gros de la population française contre les Juifs, c’est que, par l’usure, par l’infatigable activité commerciale et par l’abus des influences politiques, ils accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois lucratifs, les fonctions administratives, la puissance publique . [...] En France, l’influence politique des Juifs est énorme mais elle est, si je puis dire, indirecte. Elle ne s’exerce pas par la puissance du nombre, mais par la puissance de l’argent. Ils tiennent une grande partie de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n’ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus. Ici, ils ont, en plus d’un point, la double force de l’argent et du nombre" (Dépêche de Toulouse, La question juive en Algérie, 1er mai 1895).

    C'est pas beau ce qu'il a dit. Il devait être aussi jeune et innocent que le père d'Aylan Kurdi quand il a sorti ce truc.

    RépondreSupprimer
  3. Oh! C'est un bien villain tour que joue la municipalité à Jean Jaurès!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai commencé par rire...
    Ce serait drôle d'avoir les débats: qui a proposé, qui a protesté, comment ça s'est terminé...

    Eh oui, Anton, mais Jaurès, par ailleurs, a joué un rôle important en faveur de Dreyfus.
    Si ça se trouve, Jaurès a aussi dit des choses affreuses sur les femmes. Mais c'était au temps de Jaurès. Autres temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, et je n'accorde pas plus d'importance que cela à des citations extraites d'une toute autre époque, que l'on chercherait à juger avec nos yeux d'aujourd'hui.
      (c'était juste pour taquiner la taulière et illustrer ce que pouvait être un commentaire de troll, là où d'ordinaire, je m'efforce d'argumenter les désaccords que je peux avoir avec elle).

      Supprimer
  5. un bien beau billet pour un vilain personnage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous exagérez:un inutile et un médiocre,certes...heu,vous parlez bien de Jaurès?
      rocardo

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise