jeudi 26 novembre 2015

Dieu, vous êtes viré !

Monsieur Dieu,

Par la présente, je vous informe que votre poste est en passe d'être supprimé. Les nombreux troubles dont vous êtes la cause, le fanatisme que vous provoquez chez certains, la folie vers laquelle vous entrainez certains autres, n'ont que trop duré et doivent immédiatement cesser.

Au nom de la religion et des prétendues épreuves que vous vous amusez à envoyer à celles et ceux qui, contrairement à vous ne sont pas en train de se vautrer dans le lupanar des nuages, mais ont les pieds bien ancrés sur la terre ferme, vous vous permettez tout et n'importe quoi.

Vous ne pouvez plus vous permettre de foutre le bordel dans leurs têtes et dans nos vies comme vous le faites depuis trop longtemps maintenant.

Premièrement, soit vous zigouillez tous-tes les cinglé-e-s qui se font exploser à tous les coins de rue de Bamako à Paris, en passant par Saint-Denis, Tunis ou Beyrouth, soit vous vous barrez loin. Très loin. Vous vous faites oublier d'eux afin qu'on règle la chose nous-mêmes, en toute rationalité.

Deuxièmement, si vous pouviez vous mettre en phase deux secondes avec la France du XXIème siècle et rentrer dans le crâne de vos "fidèles" que la laïcité n'est pas une valeur à géométrie variable et que non, les crèches avec l'enfant Jésus qui se fait attendre 24 jours durant, n'ont pas leur place dans les halls des mairies, vous pourriez éventuellement, je dis bien éventuellement, garder votre job. 

Et encore... ça se discute.

Enfin, d'une manière générale, si vous pouviez vous faire oublier et rester bien au chaud dans l'espace privé, ça ferait du bien à tout le monde, surtout aux athées qui commencent à en avoir plein le dos de vos conneries.

Bien cordialement nom de Dieu,

Elodie Jauneau

19 commentaires:

  1. Tu as très bien développé le thème. ..j'espère que tu as pense à lui donner une indemnite de licenciement car il risque de t'envoyer aux Prud'hommes. ...

    RépondreSupprimer
  2. Tu as très bien développé le thème. ..j'espère que tu as pense à lui donner une indemnite de licenciement car il risque de t'envoyer aux Prud'hommes. ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Licencié pour faute lourde, pas d'indemnités !

      Supprimer
  3. Vous avez le droit de délirer autant que vous le voulez, mais est-ce une raison pour massacrer la langue ? Qu'est-ce que c'est que ce "soit-disant", par exemple ? Remarquez que "soi-disant" aurait été à peine mieux, dans la mesure où une épreuve n'a pas la capacité de dire quoi que ce soit ; il aurait donc mieux valu parler de "prétendues épreuves".

    ( Comme je suis un homme charitable, je ne dirai rien de ces grotesques "tous-tes les cinglé-e-s"…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je suis charitable moi aussi et que faute avouée blabla, j'ai corrigé.

      Supprimer
  4. en tant qu'athée, je ne comprends pas la teneur de ton billet :) Dieu est un emploi fictif, je subodore un membre de LR.

    RépondreSupprimer
  5. Si fait, Master Goux.
    D'ailleurs, je remarque un peak de misandrie caractérisée dans le titre.
    "Dieu, vous êtes viré ! " devrait s'écrire, selon toute logique(?) anti-discriminante, "Dieu, vous êtes viré-e ! ".

    Sinon, comment faire comprendre à une athée convaincue (donc une croyante) que Dieu n'est que l'idée qu'on s'en fait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je me suis posé la question... En plus d'être misandre et athée, je suis totalement incohérente.

      Supprimer
  6. "Vous ne pouvez plus vous permettre de foutre le bordel dans leurs têtes et dans nos vies comme vous le faites depuis trop longtemps maintenant."

    Très révélateur cette phrase. Effectivement Dieu par la situation dans laquelle il nous place dans ce monde déchu "met le bordel dans nos têtes" et nous pousse à nous interroger et à chercher du sens. Cela semble vous déranger, ce n'est guère étonnant, mais traduit une certaine pauvreté du raisonnement.

    Enfin, et surtout, en vous en prenant à Dieu, vous passez à côté de l'essentiel. Ce n'est pas "Dieu" qui pousse certains à des actes extrêmes et criminels, mais la soif d'établir ici bas une société parfaite basée sur une règle absolue qui serait à même de régler tous les problèmes de l'existence.

    Aujourd'hui ce sont les islamistes qui tuent dans cet objectif, hier c'était les communistes qui massacraient des centaines de millions de gens afin d'établir le paradis terrestre. Vous aurez noté que ces dernier n'ont eu besoin d'aucun Dieu pour commettre leurs méfaits.

    A chaque fois évidemment, le moteur psychologique de ces individus se fonde sur le ressentiment et l'aigreur. Terroristes islamistes, bouchers communistes ou encore les nazis des années 30, quand on creuse leurs parcours individuels on découvre des ratés, des frustrés haïssant le monde dans lequel ils vivent et voulant le lui faire payer.

    RépondreSupprimer
  7. Normalement je ne devrais accorder aucune attention à votre billet, qui dit vraiment n'importe quoi, mélange tout et noie le poisson dans un magma indigeste, tout ça pour mettre un signe d'égalité entre les crèches et les terroristes. "C'est du religieux, donc c'est de la merde". C'est un peu affolant, comme logique. Imaginez que je vous dise que Hollande et Staline font tous les deux de la politique et donc que ce sont deux sales cons strictement identiques...

    Mais je vous aime bien et je vais faire un effort.

    Ne devriez-vous pas envisager la possibilité que des symboles chrétiens tels que la crèche assument également une charge laïque liée à la culture locale ? En France, il n'est pas besoin d'être croyant-pratiquant pour reconnaître dans ces crèches quelque chose qui nous parle, parce que c'est notre histoire, une manifestation de notre identité, une marque de fidélité à l'égard de nos grands-mères, etc.
    Voyez, si l'on appliquait votre principe jusqu'au bout, il faudrait aussi interdire les prénoms chrétiens. Fort heureusement nos braves élus ont compris que l'on peut appeler son fils Pierre ou Jean sans s'affilier spécialement à une religion. En revanche quand on appelle son fils Mohamed, en France, c'est un peu plus religieux, déjà.
    Seriez-vous d'accord avec cette analyse qui me paraît relever du bon sens ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Mohamed, je ne sais pas pas. Je vais demander à mon pote Karim qui me tanne, dès que je vais à Perpignan, pour que je lui ramène du Serrano et du whisky détaxés de la Jonquera. S'agirait pas que je sois l'instrument d'une 3eme colonne, merci de l'avertissement !

      Supprimer
    2. Je ne doute pas, Freecasa, que quelques Karim soient laïques, et je les en félicite dans la mesure où ne pas être musulman est toujours une bonne chose. Comme vous, je suis prêt à me lier d'amitié avec des Karim et des Mohamed qui seraient des types sympas et ouverts d'esprit (autant que moi). Mais "Karim" n'est pas et ne sera jamais un prénom français, car si un jour, par malheur, les Karim sont majoritaires dans ce pays, tout porte à croire que ledit pays aura déjà changé de nom ou ne tardera pas à le faire.

      Supprimer
  8. Vous voudriez, cher Monsieur Polo, qu'Élodie se rallie à une analyse de bon sens ? Vous avez fumé des trucs interdits ou bien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme les cons, j'ose tout.

      Supprimer
  9. Des trucs pas interdits mais français, ça existe, bordel !
    La chicorée.
    Ça soigne tout. Troubles de la digestion, insomnies, insuffisance biliaire, intoxication hépatique et règles irrégulières, obésité, hypertension, goutte, arthrite, stress, crampes musculaires et testicules enflés.
    http://www.naturalexis.com/chicoree_sauvage_bienfaits_pour_la_sante_proprietes_medicinales.html

    Non, ce n'est pas du trollage, c'est de l'information.

    RépondreSupprimer
  10. D'accord avec Captain Haka. Ne parle pas à Dieu, il n'existe pas.

    Pas avec Polo. Je me fous d'être envahi par des Karim, des Enzo, des Mohamed ou des Kevin. Le ridicule est à peu près le même.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise