samedi 15 juillet 2017

Triste vol sur Vueling

VUELING  « Love Hate The Way You Fly »
6 mois que je n'ai rien écrit sur ce blog. Mais qu'importe. J'en confie aujourd'hui les clés à Amarantha, une amie, qui a "testé pour vous" un voyage avec la compagnie Vueling, avec sa fille polyhandicapée.
Vol BCN-ORLY VY8022 14/07/2017.

J'embarque avec ma fille polyhandicapée et son siège adapté à son hypotonie. 

À l'aller, le 2 juillet 2017, sur le vol ORLY-BCN VY8015, nous n’avons rencontré aucun problème: ce siège a été fait sur mesure par un orthoprothésiste d’après les instructions de #Vueling par téléphone. 
Au retour, on nous annonce que le siège (qui est adapté uniquement aux dimensions du 1er rang, ce qui ne nous avait pas pas été précisé par téléphone) n'est pas accepté sur ce vol de retour sous prétexte qu’il mettrait en danger la sécurité des autres passagers dans le cas d'une évacuation! (sic).
Le personnel navigant alerte le pilote qui lui-même cherche à joindre un responsable #Vueling : En vain.
L'avion a déjà 15 minutes de retard et le pilote nous demande de débarquer.
Je refuse.
Si, à l'aller, ce n’était pas un problème, pourquoi le serait-ce au retour ?

Même vol, même compagnie aérienne!  

Quelques passagers m'encouragent à tenir bon et sont indignés, comme moi.

(Merci à eux et notamment au jeune homme qui m'a conseillé d'écrire ici, et à "Stéphanie" qui s'est si bien occupée de mon autre fille (5 ans) pendant ce temps… cette solidarité spontanée m’a aidée à garder mon calme!)

Au final, la seule solution pour rentrer chez nous, c'est de sortir ma fille polyhandicapée (18 ans, 1m56, 50 kilos, poupée de chiffon, aucun tonus, scoliose, ostéoporose, épileptique) de son siège adapté et d'essayer de la caler dans le siège de l'avion pour le décollage et l'atterrissage puis, le reste du temps, sur les genoux de maman, tant bien que mal.

Hallucinant !

Pourquoi est-ce que j'ai passé autant de temps avec Vueling au téléphone, sur un numéro surtaxé, pour préparer ce déplacement pour, au final, ne pas pouvoir utiliser le siège fait sur mesure et devoir me résigner à faire voyager ma fille dans les pires conditions ?

Je suis très en colère. La plupart des passagers à mes côtés l'étaient autant que moi. C'est inadmissible.

Ce n’est pas la première fois que je prends l’avion avec ma fille, et je suis bien consciente des difficultés à chaque fois. Sur la plupart des vols, il y a des places prioritaires pour les personnes en situation de handicap. Ce que beaucoup oublient souvent, c’est qu’il y a toutes sortes de handicaps. En ce qui concerne le polyhandicap dont la prévalence est estimée à 50 000 cas, chaque individu aura des besoins spécifiques. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai longuement préparé ce voyage avec la compagnie aérienne, réservé le service accompagnement PMR à Orly comme à Barcelone (et les accompagnateurs étaient autant consternés que moi).

Suite à ma publication sur facebook pour dénoncer cette situation discriminatoire et absurde et grâce à toutes les personnes qui l’ont relayée, la compagnie Vueling m’a envoyée un mail ce matin pour me dire qu’ils ouvraient un dossier qu’ils traiteraient dans les meilleurs délais.

Le service client m’a ensuite contactée par téléphone pour entendre mon témoignage de vive voix.

A suivre…

Et pour être tout à fait claire, car je lis aussi des commentaires désagréables sur une éventuelle, "récupération politique" de cette affaire : je ne cherche ni indemnisation, ni à salir l’image de Vueling. 

J’aimerais tout au plus sensibiliser et informer les gens des difficultés que les personnes en situation de handicap lourd, notamment de polyhandicap, rencontrent dans des situations quotidiennes. En parler peut permettre d’améliorer les choses…alors ; si les politiques veulent s’en saisir, ce serait déjà un bon début, et non quelque chose de critiquable.
Comme de coutume, lorsque je laisse les clés de mon blog à un-e invité-e, je ferme les commentaires. De toutes façons, ici, ça se passe de commentaires tant c'est scandaleux.