mardi 27 mai 2014

Big Bisou Bygmalion

On a vite fait de passer à autre chose. En même temps, on ne va pas passer 107 ans à se lamenter sur les scores du FN aux Européennes. Les faits sont là. 

Depuis hier, une autre affaire occupe les médias en dolby surround et en direct live: Bygmalion par ci, Bygmalion par là. 

Je ne regarde jamais BFM mais hier, fait exprès, j'étais devant quand Jérôme Lavrilleux a vidé son sac. Le grand déballage en multiplex

La gorge nouée, les larmes aux yeux, affaibli et sincèrement (enfin c'est ce que je pense) anéanti, le brave homme a confirmé que la gestion du compte de campagne de Nicolas Sarkozy, c'était du grand n'importe quoi

Pour quiconque s'est une seule fois engagé dans une campagne, la bonne gestion des comptes de campagne est une préoccupation de chaque instant. A échelle municipale (très loin des brouettes de millions de Nicolas Sarkozy), tout doit être facturé clairement avant clôture du compte (quelques semaines après l'élection): de la colle pour les affiches au papier pour les impressions en passant par les soirées pizzas au QG de campagne. Tout doit être valorisé, y compris les actes gratuits. C'est le seul moyen d'avoir une compta nickel et d'être remboursé par l’État si on fait plus de 5%.

Donc hier, Jérôme Lavrilleux s'est auto-flagellé en affirmant que ni Jean-François Copé ni Nicolas Sarkozy n'était au courant du bordel organisé dans les comptes de campagne. J'avoue que j'ai un peu de mal à croire que Nicolas Sarkozy ne savait rien. J'ai encore plus de mal à croire que Jean-François Copé ne savait rien lui non plus car Jérôme Lavrilleux et lui sont comme cul et chemise. Ils sont plus que partenaires ou collègues, ils sont très proches. Et franchement, quand on voit le charisme du garçon, proche de celui d'une huître, son manque d'assurance et cette posture d'"homme de l'ombre", personne ne me fera croire que le gus agissait seul. 

D'ailleurs, il affirme avoir tiré la sonnette d'alarme mais qu'il n'a pas été "entendu". Donc il était entouré d'autruches sourdes. Et Jean-François Copé, en matière de surdité, il se pose là, c'est le moins qu'on puisse dire.

Mais l'affaire Bygmalion, késaco?

Bygmalion est une boîte de communication créée en 2008 par Bastien Millot et Guy Alves, des potes à Copé. Pendant que les finances de l'UMP sombraient dans des abysses sans fond, celles de Bygmalion étaient au firmament. Ce décalage entre les comptes de l'UMP et ceux de la boîte de com' a commencé à interloquer plusieurs ténors de l'UMP.

Flash-Back
  • 27 février 2014: Le Point révèle que Bygmalion aurait empoché 8 millions d'euros pour l'organisation des meetings de campagne de Sarko. Des tarifs tout à fait hallucinants et bien au-dessus de ceux habituellement pratiqués. Premiers soupçons: Jean-François Copé aurait surfacturé les prestations de ses potes.
  • 14 mai 2014: Libération a eu accès aux factures de Bygmalion et affirme que l'UMP a payé 18 millions d'euros pour l'organisation de 70 événements (conventions, colloques, meetings) pendant la campagne de Sarko. Cheveu dans le potage: certaines de ces manifs n'auraient jamais eu lieu et seraient fictives.
  • 26 mai 2014: Pierre Lellouche dont le nom apparaît sur une de ces factures, assure qu'il n'en a jamais entendu parler et porte plainte pour usurpation d'identité.
L'affaire de surfacturation devient donc une affaire de fausses factures. Qui dit fausses factures dit ventilation de millions d'euros. Mais pour quoi faire diantre? Hier, toujours sur BFM, l'avocat de Bygmalion confirmait l'existence de fausses factures pour la coquette somme de 10 millions d'euros.

Mais à quoi donc a bien pu servir tout ce pognon?

Trois hypothèses:
  1. Jean-François Copé s'en est mis plein les poches
  2. Frais de campagne déguisés pour Nicolas Sarkozy
  3. Les deux
Face à tout ce bordel, Jean-François Copé a porté plainte contre X au moment même où les locaux de l'UMP et ceux de Bygmalion étaient passés au crible par une perquisition.
  • 27 mai 2014: Jean-François Copé quitte la présidence de l'UMP. Il est remplacé par de vieux barons: Alain Juppé (qui n'est pas très clean non plus, remember), Jean-Pierre Raffarin et François Fillon (qui a choisi de sabrer le champagne dans les toilettes de son bureau pour cacher sa joie).
Sympa l'ambiance hein?

Reste à savoir si, dans tout ce brouhaha, Nadine Morano sera entendue, elle qui réclamait en 2008 l'inéligibilité à vie pour les menteurs et les fraudeurs.


47 commentaires:

  1. Malheureusement, l'UMP va rebondir. Quant à Juppé, ça fait 20 ans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout le malheur que je leur souhaite. Faut savoir être fair play. J'attends le rebond.

      Supprimer
    2. Quant à Juppé, ça fait 20 ans que les Français (à par ces cons de Bordelais) lui disent qu'ils ne veulent pas de lui : pourquoi changeraient-ils d'avis brusquement. Personnellement, en cas de second tour Juppé-Hollande, ce sera pêche à la ligne.

      Sinon, bien chère Taulière, j'ai regardé la même émission que vous. J'ai trouvé Lavrilleux assez impressionnant, et en effet probablement sincère dans la plupart des choses qu'il a dites. En revanche, j'ai, comme vous, énormément de mal à croire que Copé ait pu ne pas être au courant. Pour Sarkozy, ce serait éventuellement possible, bien que douteux.

      Enfin, bref, qu'est-ce qu'on rigole depuis deux jours ! (Moi, en tout cas…)

      Supprimer
    3. Oui c'est douteux, c'est clair.
      Moi je rigole depuis aujourd'hui. Même si je trouve ça avant tout lamentable.

      Supprimer
    4. Vous voulez vous attendre à quoi, de la part de ces semi-psychopathes que sont les hommes politiques ?

      Supprimer
    5. Heureusement qu'ils ne sont pas tous comme ça. Mais les autres, on ne les entend pas...

      Supprimer
    6. Je dirais que c'est légèrement plus que douteux: le problème dans ce qu'explique Me Maisonneuve, c'est que le montage qu'il décrit suppose une rétrocommission, ou une caisse noire.

      Ca donnerait comme scénario:

      Premier clenche: Sarko explose son compte de campagne 2012. Qu'à cela ne tienne, on va demander à Bygmalion de surfacturer une partie du dépassement à l'UMP, pour des prestations fictives. On émet donc des fausses factures.

      Deuxième clenche: malgré les diverses manip, les comptes de campagne sont rejetés. L'UMP doit donc trouver 11 millions, qui ne lui ont pas été remboursés par l'Etat. Ah zut.

      Troisième clenche: manque de bol, les fausses factures qui ont servi à maquiller les comptes de campagne ont effectivement été réglées: on a parlé de 8 millions de règlements effectifs de l'UMP vers Bygmalion, puis de presque 20 millions. Dans ces sommes, il y a du fictif à hauteur de on ne sait pas trop combien, mais beaucoup. Toujours est-il que ces 20 bâtons manquent dans les caisses: on appelle les militants et les sympathisants à la rescousse.

      Et, effectivement, les militants acceptent de banquer à hauteur de 11 millions.

      Quatrième clenche: dans tout montage de ce genre qui se respecte, il ne s'agit pas tant d'enrichir un partenaire, ici Bygmalion, que de maquiller une écriture comptable au sein de l'entité qui assume la dépense fictive, ici l'UMP.

      Se pose donc la question, pour l'UMP, de récupérer les fonds qui ne correspondent à aucune prestation réelle et dont le paiement n'a servi qu'à donner une apparence de légalité à des factures qui, elles-mêmes n'avaient que pour but de truquer des comptes de campagne. Vous suivez?

      Il faut donc ce qu'on appelle des rétrocommissions vers des intermédiaires qui, ensuite, réinjecteront ces fonds dans la compta de l'UMP sous une forme légale. Un don, par exemple.

      C'est là que tous les regards se tournent vers les structures off shore de Bygmalion, puisqu'en général, c'est plutôt sur des structures domiciliées par exemple au Luxembourg qu'on localise ce genre de conneries. Et il se trouve qu'il y en a...

      Si cette partie-là du scénario est avérée, ça risque de faire beaucoup plus mal.

      Faire des fausses factures en modifiant les libellés, c'est une chose. A ce stade, on est juste dans une infraction sur le papier et on peut jouer sur les mots: des "vraies fausses factures", comme on dit. Mais opérer des paiements réels avec rétrocommissions dissimulées, c'est nettement plus chiant d'un point de vue pénal.

      Si en plus c'est fait dans le but de frauder la législation sur les comptes de campagne et le financement des partis politiques, là, ça sent le cramé.

      Et, cerise sur le gâteau: compte tenu de la personnalité des gens qui sont impliqués dans le montage, il n'est pas tout à fait exclu, malgré tout, que le circuit ait été conçu pour subvenir au train de vie des intéressés.

      Enfin, en l'absence de rétrocommission, on pourrait être en face de ce qu'on appelle une "caisse noire" et si les enquêteurs parviennent à identifier celui qui la tient, il aura des ennuis.

      Au jour d'aujourd'hui tout cela n'est qu'hypothèse, mais ça nous rappelle tellement de vieux souvenir qu'on est tous rajeunis de 20 ans et cela ne se mégote pas.

      Supprimer
    7. Eh beh! Quel scénario! Ça promet en effet.

      Supprimer
    8. L'argent et l'UMP ca fait un beau duo de comiques qui foutent le merdier là où personne n'a envie d'entendre de telles sommes partir en fumée, surtout que cet argent aurait pu être utile. Mais à quoi songent nos édiles ?!
      De toute façon la politique prend un tour bien nauséabond en ce moment.
      Et que Nadine ferme son clapet, j'en ai ma claque de sa poire. Quoique la citer dans tel contexte serait un retour de bâton très violent pour elle-même.

      Supprimer
    9. Oui. C'était ironique évidemment de citer Nadine hein.

      Supprimer
    10. j'adore l'ironie quand elle est bien maniée

      Supprimer
  2. Question naive: je comprends pas le processus comptable de cacher les frais de campagne avec de fausses factures? Et pourqoi les cacher ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, les gars se rendent compte qu'ils explosent le budget. Donc ils établissent de fausses factures à l'ordre de l'UMP. Ce qui est parfaitement illégal puisqu'un parti n'a pas le droit de financer une campagne.
      Quand on part en campagne, on ouvre un "compte de campagne".
      Donc, comme ils ont explosé le budget du compte de campagne, ils ont réattribué ces factures à l'UMP.

      Supprimer
    2. Lyly, je me permets de répondre en l'absence de la taulière partie de saouler la gueule.

      Les dépenses de campagne sont plafonner. Pour une présidentielle, en gros, les candidats n'ont pas le droit de dépenser plus de 22 millions. C'est pour éviter les campagnes à l'Americaine où le candidat le plus riche gagne l'élection. S'ils sont riches, c'est qu'ils font appel à des dons privés. Si un copain de Sarko tel que Pinault ou Bouygues mettaient chacun 10 millions dans la campagne, ils feraient basculer aisément les résultats.

      Supprimer
    3. Ah oui, y'a cet aspect là aussi.
      Comme je suis bourrée, je n'ai donné qu'une partie de la réponse.

      Supprimer
  3. Mmmmm... bourrée. intéressant !
    (smilou of course)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était pour répondre à Nicolas qui m'accuse d'ivrognerie sans fondement.
      Je porte plainte!

      Supprimer
    2. Je me dois de défendre le gros avec des poils de moutons sur la tête : il a bien parlé de votre ivrognerie, mais aucune allusion n'a été faite à un quelconque fondement.

      Supprimer
    3. @ didier Goux : Avez-vous été sondé là ou je pense ?

      Supprimer
  4. C'est très bien de terminer ton billet avec une citation de la Nadine

    RépondreSupprimer
  5. J'aime bien ta phrase :
    "François Copé ne savait rien lui non plus car Jérôme Lavrilleux et lui sont comme cul et chemise. "

    Reste à savoir lequel des deux est la chemise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes méchants avec Copé, parce qu'il est parfaitement possible qu'il ait hérité le merdier, avec mission de planquer les crottes sous le tapis.

      Le problème avec Sarko, c'est qu'il est toujours dans des embrouilles à la con et ceux qui lui succèdent doivent gérer le merdier. Mais à la base, c'est quand même Sarko qui a pété le plafond des dépenses et ça, c'est pas une hypothèse: c'est du gravé dans le marbre d'une décision du conseil constitutionnel.

      Le seul truc qu'on puisse reprocher à Copé, éventuellement, c'est un deal avec Sarko, ou le second dirait au premier: "je te mets sur mon ticket en 2017, mais toi, tu m'éponges toute cette merde avec tes petites bras musclés". Et l'autre aurait dit "ok".

      La réalité d'une damnation actuelle contre une promesse de récompense future, quoi. Un grand classique en politique.

      Mais ça c'est une hypothèse. Bon, c'est vrai qu'elle est crédible: elle expliquerait bien pourquoi Copé a fait planquer la compta de l'UMP, pour que personne ne la regarde, par exemple.

      Là-dessus, le bazar explose en plein vol, parce que cette andouille de Copé est passé par Bygmalion, boîte gérée par Bastien Millot, un beau gosse à pédigrée aussi flamboyant qu'un gyrophare de bagnole de police dans une cité de banlieue : il attire immédiatement l'attention, quoi.

      Si vous aviez un cadavre à planquer sous la moquette, vous iriez confier l'affaire à un mec comme ça? Millot, c'est bien simple, dès qu'il monte dans une bagnole avec chauffeur, la section financière du parquet subodore déjà le détournement de fonds publics.

      Et en plus, Copé est marqué à la culotte par Fillon, qui ne le lâche pas d'une semelle, qui lui en veut à mort et qui a bien l'intention de se le faire. Dès que Copé se brosse les dents, Fillon fait auditer le tube de dentifrice. Comment voulez vous arriver à jouer ce coup-là, un peu délicat tout de même, dans des conditions pareilles?

      Pauvre Copé, moi j'vous l'dis.

      Supprimer
    2. Faut quand même pas pousser. Le copé, il est bien dans d'autres embrouilles parcequ'il l'a bien voulu et ses copinages avec des enfants blancs comme neige type Takkiedine sont bien symptomatiques du bonhomme et nous n'allons surtout pas pleurer sur son sort.
      Au fait, quelle est la raison d'être d'un avocat d'affaires ? (comme ledit copé ou ledit sarkozy)

      Supprimer
    3. Disons que Copé fait partie de ces gens qui maltraitent beaucoup leur présomption d'innocence. Il n'est pas question de pleurer sur leur sort, mais plutôt de ne pas être insensible à la dimension tragi-comique de ces personnages.

      Si le scénario que j'imagine est vrai, Copé, c'est le mec qui va faire connerie sur connerie et se retrouver embringuer dans une affaire à laquelle au départ il était totalement étranger.

      C'est la dimension faustienne: Copé accepte de maquiller les dépassements de Sarko, parce que l'autre lui promet Matignon pour 2017. Et paf! le truc lui pète à la gueule. D'ailleurs on parle de l'affaire Copé, pas de l'affaire Sarko.

      Ca donne plutôt envie de rire et pas de pleurer.

      Sinon, ces types deviennent avocats d'affaires parce que ça leur permet de valoriser leur carnet d'adresses tout en ayant un statut social reconnu qui, en fin de mandat, constitue leur gagne-pain, jusqu'aux prochaines élections.

      Le fonds de commerce d'un zompolitik, c'est son relationnel.

      Il n'y a pas 36 filières de reclassement pour les zom et fampolitikes: soit ils viennent des grandes écoles de l'Etat et, en fin de mandat, ils réintègrent leur administration ou vont pantoufler dans le privé, en activant leurs réseaux pour dégoter une place convenable, soit ils ne viennent pas de ce sérail et doivent se reclasser autrement.

      Le plus classique, c'est de se faire catapulter avocat, prendre une participation dans un cabinet d'affaires, et se faire rémunérer en tant qu'apporteur d'affaires.

      S'agissant de Copé, ancien de l'ENA, il a bénéficié d'un décret qui permet aux anciens ministres et parlementaires de devenir avocat par équivalence, on va dire, et a été engagé par le cabinet Gide Loyrette, qu'il a quitté.

      D'après ce que j'ai compris, il ne fait pas partie de l'aristocratie technocratique: l'inspection des finances, par exemple. Il a un CV assez atypique.

      Et d'après ce qu'en disent les journalistes, le type ne sait pas très bien contrôler ses fréquentations. Il a la réputation d'être un mec intelligent mais de se faire poisser dans des conneries.

      Ca rappelle le profil sarkozien: des gens qui évoluent à la limite de la légalité et qui, parfois, ne sont plus du bon côté de la limite. Ca leur arrive une fois, deux fois, puis ça devient une habitude et ils ne font plus gaffe.

      Ils ont une attirance pour la dark side, le côté obscur de la force, parce que le monde tel qu'il est les emmerde. Les gens normaux les font chier. Ils ont besoin d'une vie intense.

      Là, côté intensité, il va être servi le Copé.

      Supprimer
    4. On n'a pas fini de rigoler donc... Va falloir qu'ils louent un bus à l'UMP pour transporter tout leur petit monde au tribunal...

      Supprimer
    5. Tres intéressant son cv au garçon.
      Maître de conférence en économie entre autres. Ils ont eu du pôt ses étudiants.

      Quand à avoir la moindre commisération pour lui, surement pas. Personne ne l'a obligé. Il est mauvais et minable, point. Et il voulait être président ?
      Le rôle principal de l'avocat d'affaires est l'optimisation fiscale et quelques juristes se posent la question de la légalité de l'exercice de cette profession pendant un mandat de député (il ne doivent pas conseiller)

      Supprimer
    6. Le show va continuer, c'est certain.

      Louer un bus pour transporter tout ce "petit monde" au tribunal, ça dépend.

      Pour l'instant, en fait, il n'y a pas lourd...

      Il y a un numéro de claquettes entre le lieutenant de Copé (Jérôme Lavrilleux) et l'avocat de Bygmalion (Me Maisonnneuve) qui, c'est une loi du genre, plaident coupable, mais sur une tête d'épingle: ils n'avouent rien de bien grave, finalement.

      Supprimer
  6. Nadine Morano a raison, tout le monde en prison!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais. enfin si au moins les politiques qui déconnent pouvaient dégager de la scène politique, ce serait pas mal.

      Supprimer
    2. Il ne faut surtout pas les mettre en prison, c'est très vilain, la prison : il faut leur faire faire des stages de cuisine et de macramé, afin de les réinsérer tout en faisant plaisir à la taulière (ce qui est le cas de le dire).

      Supprimer
    3. Mouarf! Qu'ils paient ce qu'ils ont a payé de la meilleure façon et ce sera déjà pas mal. Quant à Jean-François Copé, la tambouille, il maîtrise déjà. Il serait temps qu'il passe aux macramés tiens.

      Supprimer
    4. Il faudrait les condamner à faire la tronche de François Hollande en macramé pendant dix ans ........

      Supprimer
  7. Au passage, Lavrilleux était tête de liste UMP pour le nord-ouest aux européennes...et a été élu dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et c'est soit-disant pour cette raison qu'il ne l'a pas ouvert avant. Il a même assuré mordicus qu'il n'userait pas de sont immunité parlementaire.

      Supprimer
    2. de SON immunité parlementaire... Et pas de SONT.

      Supprimer
    3. Ça m'arrive de faire la faute aussi ^^

      Supprimer
  8. Les politicards mafieux vont faire payer le lampiste , genre : " Tu te dénonce ! Tu dis que tout est de ta faute sinon on viole ta femme , on tue ton chien et on fout tes mommes à la DASS ".......
    Le pÔv mec il a spontanément accépté ..... C'est beau ce sens du sacrifice pour la république ....

    RépondreSupprimer
  9. Magouilles politiques. Des millions détournés!!
    Et nous pauvres petits qui ont du mal à terminer notre mois!!!!!
    Désolant quand même que le FN, ce parti haineux qui monte à cause de ces pourritures.
    A quand une vraie politique de gauche?
    Réveillez vous au PS!!

    RépondreSupprimer
  10. On parle de votre maire bien aimé, là :

    http://www.causeur.fr/dupont-aignan-dlr-fn-europeennes-27795.html

    (À part ça, je vous mets dans ma blogroll : ne vous étonnez pas si quelques nauséabonds débarquent. Mais en général ils savent se tenir…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons bon! Je n'étais pas déjà dans votre blogroll. Quel scandale!

      Merci pour le lien

      Supprimer
  11. François Hollande déguisé en footboolleur ! ..... C'est pathétique ! ..... C'est ridicule ! ......
    Mais quand allons nous toucher enfin le fond de la nullité avec ce président dérisoire ? ......
    Le pauvre mec en est rendu à ce point de déséspoir qu'il compte sur l'équipe de foot pour rendre le moral aux Français ...... Papy n'a pas dit son dernier mot ! ..... La France va rebondir ! .... Il le sent !

    RépondreSupprimer
  12. Nadine a effacé son tweet, parce que c'est "la même chose" que l'affaire Cahuzac.
    C'est pas faux : Copé est un bien meilleur acteur.

    Et merci pour m'avoir mis la chanson de Carlos dans la tête pendant une bonne journée !

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise